MONTRÉAL – L’approche de Montréal en développement durable : une démarche collective innovante

L’approche de Montréal en développement durable est composée de trois volets originaux ayant chacun engendré des résultats complémentaires :

1) le Plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015 (Plan collectif);

2) les Plans locaux de développement durable des administrations locales, soit les arrondissements et les villes liées (Plans locaux);

3) le Plan corporatif de Montréal en développement durable 2010-2015 (Plan corporatif).

Premier volet, le Plan collectif, a été construit avec la collaboration d’environ 180 organisations partenaires de tous les horizons. Dès le départ, ceux-ci ont été impliqués étroitement dans le choix des orientations, des objectifs et des actions. Cette approche détone d’avec les démarches habituelles de planification, où les contenus des documents sont d’abord élaborés par les instances municipales, puis soumis à une consultation plus formelle.

Une fois le Plan collectif adopté, ces organisations ont été invitées à mettre en oeuvre certaines actions du plan dans leur organisation, ce qui a un effet multiplicateur. Aujourd’hui, on compte plus de 215 organismes partenaires, engagés à réaliser des actions.

Second volet, les Plans locaux, regroupent les arrondissements et les villes liées qui ont été invités à adopter des plans locaux de développement durable, construits autour des mêmes orientations et objectifs que le Plan collectif. Les actions de chaque administration locale ont été modulées pour s’adapter au contexte local. À ce jour, 17 des 19 arrondissements de Montréal ont adopté un plan local de développement durable, de même que sept villes liées.

Troisième volet, le Plan corporatif, a également été adopté pour intégrer le développement durable aux activités de planification, de gestion et de reddition de compte de l’appareil municipal montréalais.

Le Plan collectif et les plans locaux sont construits autour de cinq orientations.

Celles qui relèvent davantage de la sphère environnementale sont :

  • Améliorer la qualité de l’air et réduire les émissions de gaz à effet de serre;
  • Pratiquer une gestion responsable des ressources.

Celles qui relèvent davantage de la sphère économique sont :

  • Adopter de bonnes pratiques de développement durable dans les industries, commerces et institutions;
  • Améliorer la protection de la biodiversité, des milieux naturels et des espaces verts.

Celle qui relève davantage de la sphère sociale est :

  • Assurer la qualité des milieux de vie résidentiels.

De plus, dans le Plan collectif, un « volet social » contient des actions spécifiques relatives à ce secteur. Elles touchent la solidarité, l’équité et le défi de la relève. Évidemment, les actions qui découlent de ces orientations touchent aux 3 sphères du développement durable de la Ville de Montréal, qui sont :

  • Les actions à dominante économique;
  • Les actions à dominante sociale;
  • Les actions à dominante environnementale.

Un bilan bisannuel de la démarche montréalaise en développement est rendu public. La façon dont il est construit ne connaît pas d’équivalent dans d’autres municipalités québécoises ou canadiennes. En effet, en plus de dresser l’état d’avancement des engagements municipaux découlant du Plan collectif, il établit où en sont les organismes partenaires dans la mise en oeuvre de leurs engagements respectifs. Cela démontre notamment le sérieux de l’engagement des partenaires dans le cadre du Plan collectif, puisque ces engagements sont suivis dans le temps et que ces informations sont diffusées.

En termes de résultats, ce sont plus de 88 % des engagements pris par l’administration municipale dans le cadre du Plan collectif qui sont présentement en cours de réalisation ou ont été complétés. Quant aux organisations partenaires, 79 % de leurs initiatives sont en cours ou complétées.

On peut facilement constater que les retombées des actions découlant du Plan collectif et des Plans locaux ont un impact direct sur les citoyens, puisque plusieurs actions touchent directement leur milieu de vie.

Finaliste du Mérite ovation municipal 2014

Suivez-nous