Partager

MONTRÉAL – Arr. Plateau-Mont-Royal – Préservation et mise en valeur du pôle d’emploi Saint-Viateur Est

Photo aerienne

Le secteur Saint-Viateur Est est situé dans le quartier Mile-End, dans la portion nord-ouest de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal. Il se caractérise par la présence de six immeubles industriels de huit à 12 étages, dont certains comptent plus d’un demi million de pieds carrés de superficie de plancher. Ces mégastructures cohabitent avec des bâtiments industriels plus anciens d’un à trois étages, des logements, ainsi qu’un immeuble patrimonial classé, le monastère des Carmélites.

La délocalisation de l’industrie textile, durant les 15 dernières années, a ouvert la porte à de nouvelles activités. Profitant de grands locaux à faible coût, plusieurs artistes s’y sont graduellement installés allant même jusqu’à occuper 30 % d’un des immeubles. On y retrouve maintenant, en plus des artistes, des entreprises de nouvelles technologies, des bureaux de design et d’architecture, ainsi que des entreprises de fabrication.

Ces dernières années, le secteur Saint-Viateur Est s’est rapidement transformé avec l’arrivée d’entreprises internationales et l’acquisition de deux bâtiments par un important groupe immobilier. Cette effervescence économique inquiétait toutefois les instances de l’arrondissement, considérant la présence de plus de 800 artistes menacés par la hausse des loyers découlant de l’arrivée de nombreuses entreprises oeuvrant dans le domaine de l’innovation technologique.

L’arrondissement du Plateau-Mont-Royal est alors intervenu pour réorienter le développement de ce secteur et a entrepris de modifier l’ensemble des paramètres urbanistiques afin de :

  • assurer le maintien d’activités artistiques;
  • maximiser son plein potentiel;
  • maintenir une gamme variée d’usage d’emplois;
  • bâtir un milieu de vie plus complet;
  • dynamiser le secteur en dehors des heures d’ouverture.

Pour y arriver, l’arrondissement a, à partir de 2012 :

  • mis en place un effet de gel (Contrôle intérimaire);
  • révisé sa vision du territoire (Plan d’urbanisme);
  • établi un mécanisme permettant d’assurer la pérennité d’un écosystème d’usages variés et de protéger un espace naturel (Règlement d’urbanisme);
  • revu l’aménagement du domaine public.

Pour réaliser un secteur d’emplois à l’image de son territoire, soit un milieu dense et convivial où différents usages cohabitent, l’arrondissement est intervenu sur trois volets liés à l’urbanisme : l’aménagement, la planification et la réglementation.

Le présent projet emploi des outils urbanistiques classiques qui se distinguent de par leur originalité d’utilisation. En effet, l’arrondissement a su utiliser un Règlement de contrôle intérimaire, la répartition des usages autorisés et prohibés ainsi que la mise en place d’un espace naturel afin d’atteindre ses objectifs.

Dans tout ce processus, de nombreux groupes communautaires se sont formés afin d’affirmer leur vision du secteur, de stimuler la réflexion ou pour protéger des groupes vulnérables.

Les bénéficiaires du projet sont multiples. Les premiers sont évidemment les artistes et les artisans. Habituellement tributaires de baux à court terme et souvent évincés lors de conversion d’espaces industriels à des fins résidentielles, leur présence est maintenant pérennisée à long terme. La concentration d’artistes permet également de créer un environnement propice au développement artistique, de partenariats et d’échanges stimulant la création.

Une entente telle que celle survenue entre Allied Properties et Pied Carré est d’autant plus intéressante qu’elle a un effet immédiat, contrairement aux modifications de zonage qui ont plutôt un effet progressif en raison des usages en activité qui profitent de droits acquis. La négociation a également eu pour impact de créer des regroupements d’artistes forts qui leur permettront de conserver un pouvoir de négociation lors du renouvellement de baux.Mtl-Champ-possibles-2014

Étant au coeur d’un quartier résidentiel, le développement du secteur d’emploi Saint-Viateur Est aura également un impact positif pour les résidants. Dans un premier temps, le réaménagement du domaine public a eu pour effet de faciliter les déplacements en transport alternatif à l’automobile. Dans un second temps, l’aménagement de commerces au rez-de-chaussée des mégastructures, tels que des restaurants, des centres de conditionnements physiques, etc., sera profitable aux résidants du secteur. Dans un troisième temps, l’animation en soirée permettra aussi d’améliorer le sentiment de sécurité des gens qui y circulent. Finalement, la plantation de végétaux sur le domaine public et la protection de l’espace naturel du Champ des Possibles augmentent le verdissement du secteur et réduisent les effets d’îlot de chaleur. La Ville de Montréal est également bénéficiaire des mesures mises en place. Le développement d’un pôle économique fort entraîne inévitablement une hausse des valeurs foncières et, conséquemment, des hausses de revenu considérables.

Finaliste du Mérite ovation municipal 2014

Suivez-nous