Écho de la présidence

Écho de la présidence

Budget 2019-2020 : des avancées, mais encore du chemin à faire

Comme chaque année, l’équipe de l’Union des municipalités du Québec était présente aux dévoilements des budgets des gouvernements du Québec et du Canada. Rendez-vous incontournable pour le monde municipal, le dévoilement des orientations budgétaires des différents gouvernements aura permis aux gouvernements de proximité de situer les priorités des prochaines années.

Budget du Québec 2019 – Le gouvernement du Québec dispose de la marge de manœuvre pour transférer un point de la TVQ aux municipalités

Les prévisions pour l’exercice financier 2019-2020 révèlent une chose essentielle : le gouvernement dispose toujours d’importantes marges de manœuvre qui permettront au premier ministre François Legault de tenir son engagement et transférer un point de la taxe de vente du Québec (TVQ) aux gouvernements de proximité lors de la conclusion d’un nouveau pacte fiscal en septembre prochain.

Ce sont des surplus de 2,5 milliards $ à 3,3 milliards $ qui sont prévus au cours des prochaines années. Selon l’UMQ, ces marges de manœuvre doivent permettre de corriger le déséquilibre fiscal qui est en train de se creuser. Les responsabilités croissantes des municipalités nécessitent de nouvelles sources de financement. Après tout, un déséquilibre fiscal est en train de se creuser entre les gouvernements de proximité et le gouvernement du Québec. Les besoins sont dans les municipalités alors que les moyens sont à Québec.

Plusieurs mesures ciblées annoncées dans le plan budgétaire du gouvernement répondent par ailleurs aux recommandations formulées par les municipalités lors des consultations prébudgétaires.

Pour faire court, alors que l’UMQ a maintes fois répété les besoins criants en main-d’œuvre un peu partout au Québec, le gouvernement de François Legault répond de façon adéquate au phénomène de l’indisponibilité de travailleurs qualifiés en annonçant d’importantes sommes pour favoriser une meilleure participation au marché du travail des travailleurs d’expérience (892 millions $) et des personnes immigrantes (733 millions $).

Plusieurs communautés n’ont toujours pas accès à l’Internet à haute vitesse, l’annonce de 400 millions $ sur sept ans pour favoriser un accès à des infrastructures numériques de qualité dans l’ensemble du Québec tombe par ailleurs à point nommé. Il en va de même pour la bonification du programme AccèsLogis (250 millions $) et les fonds prévus pour revaloriser les terrains contaminés présentant un potentiel de développement économique.

Pour conclure le tour d’horizon sur le budget du Québec 2019, il aurait été souhaitable qu’une part importante du Fonds vert soit allouée aux investissements dans les projets structurants de transport collectif dans toutes les régions du Québec. Dans un contexte où les municipalités doivent lutter concrètement contre les changements climatiques et réduire la congestion routière, les besoins en matière de transport collectif sont considérables. L’enjeu du financement du transport collectif demeure donc entier.

Budget du Canada 2019 – Les municipalités doivent pouvoir rapidement compter sur les investissements promis

S’il n’y avait qu’un mot à retenir du dernier budget du gouvernement Trudeau, ce serait « infrastructures ». Effectivement, les investissements ponctuels annoncés pour les infrastructures municipales, qui s’ajoutent au plan Investir dans le Canada, représentent pour le Québec un peu plus de 500 millions $ d’argent neuf. C’est sans doute le ministre des Finances du Canada, monsieur  Bill Morneau, qui a les mots les plus justes pour décrire la situation des municipalités. C’est avec raison qu’il décrit comme « grave » le déficit d’entretien des infrastructures municipales.

Le gouvernement fédéral a un rôle à jouer dans la vitalité des régions du Québec. Promis depuis longtemps, l’élargissement de la couverture d’Internet haute vitesse partout sur le territoire est une autre bonne nouvelle du budget. Doté d’une enveloppe importante et d’un échéancier réaliste, ce grand chantier pourra compter sur la collaboration des gouvernements de proximité.

L’UMQ aurait toutefois souhaité que l’effort consenti soit élargi au soutien au développement économique régional, notamment dans les secteurs du transport aérien et maritime. Malgré l’attention portée sur la sécurité du réseau ferroviaire canadien, il est urgent que le Canada réinvestisse dans ses ports maritimes et ses aéroports. Négligés, ceux-ci ne répondent plus aux normes d’aujourd’hui.

Finalement, et en droite ligne avec les représentations faites par l’UMQ et les demandes répétées de plusieurs villes, le gouvernement fédéral se dote de deux initiatives, chacune de 300 millions $, afin de stimuler l’innovation en matière de logements abordables et d’accélérer la construction de logements respectueux de l’environnement. Le prolongement de l’Initiative de financement de la construction de logements locatifs et l’ajout d’une enveloppe correspondante de 830 millions $ sont aussi de bonnes nouvelles.

Alexandre Cusson

Maire - Drummondville

Région 17 - Centre-du-Québec