Écho de la présidence

Écho de la présidence

Partager

Les municipalités au temps du coronavirus  

L’UMQ et ses partenaires municipaux, à l’image du Québec en entier, sont sur le pied de guerre pour contribuer à combattre la pandémie de la COVID-19 (coronavirus). Depuis l’éclosion d’un premier cas, le monde municipal se révèle comme un acteur-clé dans la crise sanitaire sans précédent qui frappe l’ensemble des régions et qui met sous pression nos administrations publiques. 

Les municipalités étaient prêtes à affronter une épidémie comme celle qui s’abat sur le Québec depuis plusieurs semaines. Bien que l’ampleur du défi qui s’impose à elle est de nature à évoluer et que les difficultés que connaissent plusieurs pays à travers le monde ne leur seront pas nécessairement étrangères, le travail abattu depuis l’annonce des premières mesures entourant la propagation du virus par le gouvernement démontre le sérieux avec lequel les gouvernements de proximité répondent à la situation d’urgence. 

Avec l’appui des directions de santé publique régionales, elles travaillent jour et nuit à informer la population sur les mesures d’hygiène nécessaires pour freiner la propagation du virus, isoler les secteurs à risque, appliquer les directives gouvernementales, et agir pour soutenir les citoyennes et les citoyens ainsi que les commerces. Les exemples d’initiatives municipales sont nombreux. Fermeture de lieux publics municipaux, programme d’aide aux entreprises, allégement des taux d’intérêt sur les comptes de taxes en souffrance, subventions directes aux organismes, accompagnements des employées et employés, tentes de dépistage pour les tests de masse, la liste est longue. Aucun effort n’est économisé.  

Dans un même souci de concertation et d’actions, l’UMQ est en constant contact avec ses homologues gouvernementaux afin de faire le point quotidiennement sur la situation, notamment sur les approvisionnements des municipalités, l’interprétation des arrêtés ministériels, la couverture assurantielle et le futur plan de relance post-crise. Le bulletin municipal transmis tous les jours aux membres de l’Union fait d’ailleurs état des dernières nouvelles et des différentes initiatives municipales, dans un souci d’accompagner les gouvernements de proximité dans leur adaptation. 

En conformité avec les recommandations du gouvernement, l’UMQ a été forcée de prendre la décision difficile d’annuler ses Assises 2020, qui devaient avoir lieu les 20, 21 et 22 mai prochain au Palais des congrès de Montréal. Il s’agit d’une situation exceptionnelle ayant peu d’occurrences par le passé. En effet, l’UMQ n’a annulé qu’à trois autres reprises la tenue de son congrès annuel depuis sa fondation, soit en 1935 et en 1939, en raison des effets de la crise économique, et en 1946, afin de se réorganiser après la période difficile de la Seconde Guerre mondiale. Cela s’ajoute à la suspension des réunions en personne et des activités courantes de l’organisation. 

C’est de très près que l’Union suivra l’évolution de la situation. Le monde municipal est solidaire et il faudra redoubler d’ardeur. Le Québec est à l’arrêt, mais les municipalités sont en action. Avec la résolution et la résilience par lesquelles les Québécoises et les Québécois abordent la crise, il est clair qu’une fois le plus pénible derrière nous, le monde municipal comme le Québec sortiront changés de la pandémie de la COVID-19. 

 

Suzanne Roy

Mairesse - Sainte-Julie

Municipalités de la Métropole - Couronne Sud

Suivez-nous