Écho de la présidence

Écho de la présidence

Un rendez-vous démocratique important !

Le 5 novembre prochain, les citoyennes et citoyens seront appelés aux urnes pour élire leurs gouvernements de proximité. Ainsi, plus de 8 000 femmes et hommes s’engageront à nouveau, ou pour la première fois, à servir pour améliorer la qualité de vie de leurs communautés.

À l’instar des dernières élections municipales, les défis sont de taille, mais cette fois l’environnement pour exercer cette fonction a changé. Les élues et élus municipaux auront plus de pouvoirs et plus d’autonomie pour réaliser leur mandat grâce à l’adoption du projet de loi 122, reconnaissant les municipalités comme des gouvernements de proximité. Un tournant historique qui marquera ces nouveaux mandats municipaux.

De plus, nous avons convenu avec le gouvernement d’une nouvelle relation Québec-gouvernement de proximité sur la base de deux ordres de gouvernement qui travaillent ensemble au service du même citoyen.

Cette nouvelle relation doit se traduire concrètement par une consultation en amont des orientations gouvernementales qui touchent le monde municipal et une reddition de compte simplifiée à l’égard du gouvernement.

En contrepartie, le milieu municipal est résolu à assumer pleinement son rôle de gouvernement de proximité et, en ce sens, à servir les citoyens avec excellence et transparence dans le respect des lois du Québec.

Bref, le milieu municipal a pris un tournant décisif pour son avenir. Il faut saisir l’occasion des élections municipales pour valoriser le rôle des élues et élus municipaux et celui des gouvernements de proximité. Un rôle moderne et élargi avec une vision renouvelée basée sur le principe de subsidiarité et des valeurs de participation citoyenne, de transparence et d’imputabilité politique. Une vision rassembleuse et inspirée du Livre blanc municipal de l’UMQ « L’avenir a un lieu ».

J’invite d’ailleurs les nouveaux élues et élus municipaux à lire ce document inspirant dans lequel le monde municipal a pris des engagements pour rendre nos communautés encore plus inclusives, entreprenantes, accueillantes, ouvertes sur le monde et durables.

Je l’ai dit, les défis du milieu municipal sont importants. Les grands enjeux de société trouvent de plus en plus leurs solutions sur le plan local. La lutte et l’adaptation aux changements climatiques, le virage numérique, les changements démographiques, le vivre ensemble en sont des exemples probants.

C’est dans ce contexte que l’UMQ travaille pour s’assurer que les municipalités puissent assumer pleinement leur rôle de gouvernement de proximité avec efficacité. Elle est à l’œuvre pour accompagner ses membres dans cette transition et répondre à leurs besoins.

Par ailleurs, les nouvelles élues et les nouveaux élus peuvent compter sur nous pour recevoir une formation inégalée sur leur rôle et leurs responsabilités dans ce nouvel environnement. Consultez la section Formations de notre site Web pour plus de détails à ce sujet.

En terminant, je tiens à saluer tout particulièrement celles et ceux qui ont décidé de quitter la vie politique municipale. Leur contribution au développement du Québec et à la démocratie locale au cours de toutes ces années mérite d’être soulignée.

Je pense notamment à plusieurs membres du conseil d’administration de l’UMQ, actuels ou passés, qui n’ont ménagé aucun effort au cours des dernières années afin que l’on reconnaisse les municipalités comme des gouvernements de proximité. Merci à vous tous et toutes pour votre contribution au progrès du milieu municipal.

Je souhaite à tous les candidates et candidats des campagnes électorales constructives qui permettront de discuter des enjeux importants pour l’avenir de nos communautés et le progrès social et économique du Québec.

Bernard Sévigny

Maire - Sherbrooke

Grandes villes