Partager

Voyages internationaux et COVID-19

Publié le 1 février 2021

L'image montre un terminal d'avion vide. Au-dessus se trouve un message indiquant «Évitez les voyages non essentiels» à l'extérieur du Canada

Le gouvernement du Canada a annoncé de nouvelles règles qui s’appliquent aux voyages internationaux et s’ajoutent à l’approche sur divers plans déjà adoptée à l’égard de la COVID-19. Le gouvernement et les transporteurs aériens canadiens se sont entendus pour suspendre tous les vols à destination et au départ du Mexique et des pays des Caraïbes jusqu’au 30 avril 2021. Cette suspension est en vigueur depuis le 31 janvier 2021.

De plus, à compter de minuit (23 h 59 HNE) le 3 février 2021, en plus de l’exigence de la preuve d’un résultat négatif à un test effectué avant le vol, Transports Canada élargira les restrictions existantes qui s’appliquent aux vols internationaux et canalisent les vols commerciaux réguliers internationaux de passagers vers quatre aéroports canadiens : l’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal, l’aéroport international Toronto Pearson, l’aéroport international de Calgary et l’aéroport international de Vancouver. Les nouvelles restrictions s’appliqueront à tous les vols commerciaux réguliers de passagers en provenance des États-Unis, du Mexique, de l’Amérique centrale, des Caraïbes et de l’Amérique du Sud qui étaient exemptés des restrictions précédentes. Les vols privés, les vols nolisés et les vols du secteur de l’aviation d’affaires en provenance de n’importe quel pays devront également atterrir aux quatre aéroports. Les vols en provenance de Saint-Pierre et Miquelon et les vols de fret exclusivement demeureront exemptés des restrictions.

Dans les prochaines semaines, à compter du moment le plus tôt où il sera possible de l’exiger, tous les voyageurs aériens arrivant au Canada, à quelques rares exceptions, devront effectuer une réservation pour rester trois nuits à l’un des hôtels approuvés par le gouvernement du Canada, et ce, à leurs frais. Ils devront également subir, à leurs frais, un test de dépistage moléculaire de la COVID-19 à leur arrivée. De plus amples renseignements suivront au cours des prochains jours.

Le gouvernement du Canada imposera aux voyageurs souhaitant entrer au pays par voie terrestre, à quelques exceptions près comme les conducteurs de camions commerciaux, l’exigence d’avoir subi un test de dépistage moléculaire 72 heures avant leur arrivée. De plus, nous continuons de collaborer avec des partenaires aux États-Unis en vue de renforcer nos mesures à la frontière et de préserver la sécurité de nos pays respectifs.

En vue d’assurer la sensibilisation aux exigences de quarantaine et le respect de celles-ci, l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) travaille de concert avec des agences de sécurité qui aideront à réaliser les vérifications de conformité visant les voyageurs arrivant au Canada. Les employés de ces agences ont été formés par l’ASPC et habilités comme agents de contrôle au titre de la Loi sur la mise en quarantaine. Ces agents de contrôle effectueront des visites aux emplacements où les voyageurs effectuent leur quarantaine pour prendre contact avec les voyageurs, confirmer leur identité et vérifier la présence des voyageurs à l’emplacement de quarantaine que ceux-ci ont déclaré à leur entrée au Canada. Les nouveaux agents feront des visites dans 35 villes aux quatre coins du pays, à commencer par Montréal et Toronto.

Source

Suivez-nous