Transport ferroviaire
Les municipalités du Québec adoptent la Déclaration de Trois-Rivières

Trois-Rivières, le 9 novembre 2018 – L’Union des municipalités du Québec (UMQ) dresse un bilan des plus positifs de son Forum municipal sur le transport ferroviaire, qui s’est conclu aujourd’hui par la signature de la Déclaration de Trois-Rivières et l’adoption d’un plan d’action pour le nouveau Comité sur le transport ferroviaire de l’Union.

« Cette mobilisation sans précédent des élues et élus municipaux autour du transport ferroviaire démontre bien l’importance de l’enjeu pour la vitalité économique et la desserte de nos régions, alors que le réseau ferroviaire traverse plus de 500 communautés au Québec. Encore une fois, l’UMQ a pu démontrer son leadership et sa crédibilité dans un dossier stratégique et prioritaire pour le milieu municipal. J’entends personnellement porter les engagements contenus dans la Déclaration de Trois-Rivières auprès de nos partenaires à Ottawa et à Québec au cours des prochains mois », a déclaré le président de l’UMQ et maire de Drummondville, monsieur Alexandre Cusson.

Ce premier Forum municipal sur le transport ferroviaire a réuni à Trois-Rivières plus de 150 élues, élus et gestionnaires municipaux, le ministre fédéral des Transports, l’honorable Marc Garneau, le ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités, l’honorable François-Philippe Champagne, le ministre des Transports du Québec, monsieur François Bonnardel, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et député de Trois-Rivières, monsieur Jean Boulet, le député fédéral de Trois-Rivières, monsieur Robert Aubin, de même que plusieurs experts, dirigeants de l’industrie et décideurs économiques.

« Le forum a donné le coup d’envoi aux travaux du Comité sur le transport ferroviaire, annoncé en août dernier chez nous, à Senneterre. Ses membres, représentant toutes les régions du Québec, seront à pied d’œuvre au cours des prochains mois afin de donner suite aux échanges tenus aujourd’hui pour accroître l’intermodalité, l’efficacité et la sécurité du transport ferroviaire. Nous entendons être actifs pour que le transport de personnes et de marchandises par rail redevienne attractif et concurrentiel et joue pleinement son rôle de levier économique pour nos régions et d’outil d’occupation de notre territoire», a ajouté le président du comité et maire de Senneterre, monsieur Jean-Maurice Matte.

Changer la culture de l’auto solo

Le forum a permis aux élues et élus municipaux de dresser un état de la situation et des défis à relever au chapitre du transport ferroviaire. Un consensus a émergé quant aux obstacles que représente la culture de l’auto solo au Québec et au Canada pour le développement du train sur rail.

Ainsi, un sondage CROP, réalisé pour le compte de l’UMQ et dont les résultats ont été dévoilés lors du forum, révèle notamment que :

  • Près de neuf Québécois sur dix (87 %) utilisent l’automobile pour se déplacer au Québec pour un trajet de 100 kilomètres et plus, comparativement à seulement 4 % pour le train;
  • Moins d’un Québécois sur quatre (22 %) utilise le train comme seconde alternative;
  • Plus d’un Québécois sur trois (37 %) estime que les gouvernements devraient investir dans le transport ferroviaire parce qu’il s’agit du meilleur transport de masse existant, et plus d’un sur quatre (28 %) parce qu’il contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre.