Partager

Terres du domaine de l’État

Publié le 16 Décembre 2020

Image

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord, M. Jonatan Julien, a annoncé l’adoption du projet modifiant le Règlement sur la vente, la location et l’octroi de droits immobiliers sur les terres du domaine de l’État. Cette modification, principalement en faveur des détenteurs de baux de villégiature, entrera en vigueur le 1er janvier 2021.

La modification du règlement vise essentiellement à établir une nouvelle valeur de référence servant à la fixation du prix des loyers des terres publiques pour chacun des 49 pôles d’attraction urbains qui y figurent. Ce changement entraînera un ajustement de la tarification des baux de villégiature gérés par le Ministère et les municipalités régionales de comté (MRC) délégataires. Sur un total d’environ 32 000 détenteurs de baux, 14 000 bénéficieront d’une baisse de leur loyer en 2021. Dans les cas où la valeur de référence augmente, la clause d’indexation, introduite en janvier 2020, limitera la hausse des loyers au taux d’inflation.

Outre la mise à jour des valeurs de référence qui déterminent les baux, les principales modifications réglementaires adoptées sont les suivantes :

  • exonérer les locataires d’une terre destinée à des fins autres que commerciales ou industrielles des frais d’arpentage, lorsque ces opérations sont nécessaires;
  • empêcher le transfert d’un bail visé par un avis écrit de non-conformité jusqu’à ce que celle-ci soit corrigée.

Programme de délégation de gestion par les MRC

Afin de pallier l’impact sur les MRC des nouvelles valeurs de référence, le gouvernement adopte également un nouveau programme de délégation de gestion. Le Ministère concrétise ainsi l’entente de principe signée le 8 septembre dernier avec le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, l’UMQ et la Fédération québécoise des municipalités. On y ajuste le partage des revenus et bonifie certaines modalités du programme, en offrant notamment un allégement de la reddition de comptes.

Les nouvelles dispositions associées au partage des revenus permettront aux MRC de maintenir des revenus au moins égaux à ceux de l’année 2020, tout en contribuant à leur croissance à long terme. Les MRC pourront ainsi continuer à bénéficier de revenus pour soutenir leurs activités de gestion et la mise en valeur du territoire public. Il est prévu que les 42 MRC délégataires pourront bénéficier de ces modalités à compter du 1er janvier 2021 par le biais de nouvelles ententes de délégation.

Source

Suivez-nous