Partager

Rentrée parlementaire et consultations prébudgétaires à Québec –
L’UMQ demande un effort supplémentaire en transport collectif

Publié le 2 février 2020

Montréal, le 2 février 2020 – L’Union des municipalités du Québec (UMQ) présente aujourd’hui ses attentes quant à la session parlementaire qui débute cette semaine à Québec. Alors que le plus récent rapport mensuel des opérations financières du ministère des Finances affiche un surplus budgétaire de 5,1 milliards $, la porte-parole des municipalités encourage le gouvernement du Québec à profiter du prochain budget pour entreprendre un effort supplémentaire en mobilité urbaine et régionale, en prenant en compte l’importance d’un financement stable et prévisible du transport collectif et interrégional, qui s’accompagne de nouvelles enveloppes pour les coûts d’exploitation des services de transport.

« Les élues et élus des gouvernements de proximité ont de grandes attentes vis-à-vis leurs homologues de Québec. Alors que le gouvernement du Québec a indiqué vouloir consacrer une partie des surplus budgétaires à la lutte contre les changements climatiques, nous lui proposons de miser sur ce qui fonctionne. Avec 43 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) qui proviennent du secteur des transports, il faut investir massivement dans l’offre de transport collectif, en prenant en compte le coût d’exploitation des services de transport, et ce pour les municipalités de toutes tailles. De nouveaux autobus, trains et tramway oui, mais avec de quoi payer les chauffeurs aussi », a déclaré d’entrée de jeu madame Suzanne Roy, présidente intérimaire de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie, rappelant que les besoins se chiffrent à la hauteur de centaines de millions de dollars.

L’UMQ salue d’ailleurs l’intention du ministre des Finances d’utiliser les surplus pour lutter contre les changements climatiques. Rappelant les défis auxquels font face les gouvernements de proximité pour adapter leurs communautés à la crise climatique, l’Union souhaite que le prochain budget dégage de nouvelles sommes à la hauteur des besoins et des plans d’adaptation des municipalités.

« Une étude inédite réalisée en 2019 par le Groupe AGÉCO, en partenariat avec Ouranos, pour le Caucus des grandes villes de l’UMQ, révélait qu’il faudrait au bas mot 4 milliards $ au cours des cinq prochaines années pour faire face à la pression indue par les changements climatiques sur les infrastructures municipales. Plusieurs programmes et enveloppes totalisant près de 2,6 milliards $ sont disponibles pour le monde municipal à cet effet. Nous suggérons de les regrouper pour créer un Fonds municipal à la hauteur des besoins », a ajouté Madame Roy.

Une année 2020 chargée pour les municipalités

Outre la priorité à la lutte aux changements climatiques, l’UMQ accordera son attention à deux importants dossiers au cours de la prochaine session parlementaire : la consultation en vue de l’adoption d’un livre vert sur la police et la réforme du recyclage.

« Ce sont deux objectifs politiques de première importance pour nous en 2020. Nous savons que nous pouvons compter sur le gouvernement comme un partenaire de choix qui partage ces objectifs. Nous avons hâte d’accélérer le travail », a conclu la présidente de l’UMQ.

Les recommandations présentées par l’UMQ dans le cadre des consultations prébudgétaires sont disponibles ici.

Suivez-nous