Regard sur la sécurité publique

Sherbrooke, le 6 février 2019 – Le Service de police de Sherbrooke (SPS), à l’instar de certains autres services de police, rend publiques des données permettant de prendre connaissance du nombre et de la fréquence de quelques activités policières survenues sur le territoire de la Ville de Sherbrooke.

Une nouvelle carte interactive, développée en collaboration avec la Division de la géomatique, explique dans quelles zones le Service de police de Sherbrooke intervient et à quel moment. Cette carte est disponible sur le site Web de la Ville de Sherbrooke, à sherbrooke.ca/cartes et une mise à jour périodique des données permettra d’en suivre l’évolution.

Les données ouvertes de 2016 à 2018 sont actuellement disponibles et le SPS souhaite maintenir l’accessibilité aux données enregistrées au cours des trois dernières années.

« Ces données seront très utiles aux organismes, aux comités et à des entreprises développant des projets de prévention sur le territoire. Elles permettront aussi à la population d’un secteur d’être plus vigilante par rapport aux événements qui surviennent dans leur quartier », indique M. Steve Lussier, maire de la Ville de Sherbrooke.

« Les données présentent les renseignements relatifs au nombre d’accidents avec blessés, d’accidents mortels, de conduites avec capacités affaiblies, d’introductions par effraction, de méfaits, de menaces ou d’actes de violence ainsi que de voies de fait et de vols », ajoute Mme Danielle Berthold, présidente du comité de la sécurité publique.

« Le Service de police de Sherbrooke cherche continuellement à développer ses outils de communication afin d’améliorer le sentiment de sécurité puisque la population est au cœur de nos actions. Cette fois-ci, l’outil proposé interpelle directement la population à prendre connaissance des événements qui surviennent à proximité de leur demeure », précise M. Danny McConnell, directeur du Service de police.

Les données brutes, quant à elles, seront disponibles sur le portail Données Québec, ce qui facilitera le travail des chercheurs et des développeurs d’applications informatiques. Cependant, seules les statistiques émises par Statistique Canada une fois par année doivent être considérées comme officielles puisque les dossiers opérationnels sont appelés à évoluer au cours d’une enquête et pourraient ainsi modifier les données.