Projet Saint-Laurent

Québec, le 5 février 2019 – La Ville de Québec a présenté hier les grandes orientations qu’elle souhaite pour le redéveloppement du secteur portuaire du Littoral Est (Beauport-Maizerets-d’Estimauville), qui repose sur la création d’une nouvelle zone d’innovation. Cette proposition a été déposée au gouvernement du Québec dans le cadre des consultations prébudgétaires en lien avec la vision exprimée dans le Projet Saint-Laurent.

« Avec ses grands terrains dévitalisés et contaminés, le secteur du Littoral Est se présente comme un endroit incontournable pour le développement économique de notre région, considérant le manque criant de terrains pour nos entreprises technologiques, a déclaré le maire de Québec, M. Régis Labeaume. Avec le Projet Saint-Laurent du gouvernement, la Ville y voit une occasion unique de requalification environnementale et économique du secteur, en créant une zone d’innovation axée sur les activités logistiques, les sciences de la vie et les technologies propres et en misant sur les forces vives déjà établies à proximité et sur de nouveaux partenariats. »

Considérant la rareté des terrains à développer sur le territoire de Québec pour des fins technologiques, et les besoins importants exprimés par les entreprises, le Littoral Est est un secteur à fort potentiel de développement économique. Ses grands terrains dévitalisés au passé industriel pour plusieurs en bordure du fleuve méritent d’être requalifiés et décontaminés. Ils représentent une superficie de 3,9 km2 (environ 500 terrains de football) dont 750 000 m2 de terrains développables et 275 000 m2 de planchers aménageables immédiatement.

La Ville souhaite la création d’une nouvelle zone d’innovation technologique du Littoral Est avec comme principaux axes les activités logistiques et les secteurs des sciences de la vie et des technologies propres, en partenariat avec les entreprises et les institutions d’enseignement comme le Cégep Limoilou qui est à proximité et l’Université Laval. Et sans oublier l’aménagement de l’écoquartier D’Estimauville déjà entamé qui vise à créer un milieu de vie et de travail unique.

L’impact économique de ce projet renferme un potentiel de 280 nouvelles entreprises, 15 000 nouveaux emplois spécialisés de qualité et des retombées annuelles en rémunération de plus de 1 G$ pour des emplois à haute valeur ajoutée en plus des investissements physiques.