Projet de stabilisation de talus riverain le long de la rivière Richelieu

Québec, le 23 décembre 2018 – Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) organise une séance d’information sur le Projet de stabilisation de talus riverain le long de la rivière Richelieu sur le territoire de la Ville de Beloeil. Cette séance, à laquelle participera la Ville de Beloeil, initiatrice du projet, sera animée par un représentant du BAPE et aura lieu le mardi 15 janvier 2019, à compter de 19 h 30, au Centre des loisirs, 240, rue Hertel à Beloeil. L’objet de la séance d’information est de permettre aux citoyens de s’informer sur le projet, la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement, le processus de consultation du public ainsi que sur le rôle du BAPE. Cette séance d’information se tient pendant la période d’information publique qui débute aujourd’hui et qui se terminera le 25 janvier 2019 à la demande de la ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Mme MarieChantal Chassé.

C’est durant cette période de 45 jours que tout citoyen, tout groupe, toute municipalité ou tout organisme peut faire la demande d’une consultation publique ou d’une médiation auprès de la ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Le projet

Pour contrer les effets de l’érosion des berges de la rivière Richelieu, la Ville de Beloeil voudrait réaliser des travaux de stabilisation du talus riverain sur une distance de plus de 3 km. Des travaux d’enrochement et de végétalisation seraient réalisés en urgence sur une distance de 300 m répartis en sept endroits, tandis que des travaux de génie végétal seraient réalisés à moyen terme sur environ 2 823 m répartis en vingt endroits le long de la rivière Richelieu.

Pour réaliser les travaux d’urgence, la Ville de Beloeil devrait aménager des accès à partir de la rue Richelieu pour permettre le passage du matériel et de la machinerie, déplacer toutes les infrastructures en bordure de la rivière telles que les quais, les abris à bateaux, les prises et les rejets d’eau, procéder à des coupes d’arbres et d’arbustes et effectuer de l’émondage et du défrichage. Ces travaux impliqueraient aussi l’excavation d’une clé d’enrochement d’un mètre de profondeur et d’un mètre de largeur sur la plage en période d’étiage, la mise en place d’une membrane géotextile et la pose de pierres d’enrochement. Ces travaux d’urgence seraient effectués sur une période de cinq mois, entre les mois d’octobre et de février. La végétalisation de la partie supérieure du talus s’effectuerait, quant à elle, au printemps. Pour le reste des travaux, la stabilisation du talus riverain pourrait s’échelonner sur une période de dix ans. Le rythme de réalisation de ces travaux serait conditionnel aux disponibilités budgétaires de la Ville de Beloeil.

L’ensemble du dossier est disponible en format électronique dans le Registre des évaluations environnementales sous la responsabilité du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques à l’adresse www.ree.environnement.gouv.qc.ca. Les personnes désireuses d’obtenir plus de renseignements peuvent communiquer avec Luc Nolet, au numéro suivant : 418 643-7447 ou, sans frais, au 1 800 463-4732, poste 535 ou par courrier électronique à l’adresse suivante : [email protected].