Partager

Partenariat entre la Ville de Montréal et Hydro-Québec

Publié le 8 Décembre 2020

La mairesse de Montréal, Mme Valérie Plante, et la présidente-directrice générale d’Hydro-Québec, Mme Sophie Brochu, ont annoncé la création d’un corridor vert qui reliera le parc-nature du Bois-de-Saraguay au parc Angrignon, grâce à la collaboration des arrondissements de LaSalle, Lachine, Saint-Laurent, Ahuntsic ̶Cartierville et Côte-des-Neiges ̶ Notre-Dame-de-Grâce ainsi que des villes de Montréal-Ouest et de Côte-Saint-Luc.

D’une longueur d’environ 27 kilomètres, le nouveau corridor vert favorisera la biodiversité, la connectivité et la mobilité durable en plus d’améliorer le cadre de vie des populations locales. Ce corridor vert inclura un lien cyclable, un sentier piétonnier et des aménagements paysagers. Le coût de réalisation du corridor vert est évalué à 50 M$, réparti entre Hydro-Québec (10 M$) et l’Agglomération de Montréal  (40 M$).

L’aménagement du corridor vert se fera parallèlement à la conversion à 315 kV de la ligne de transport aérienne à 120 kV de l’Aqueduc-Saraguay, entre les arrondissements de LaSalle et de Saint-Laurent. Le projet de conversion, qui relève du plan de modernisation du réseau de l’île de Montréal, vise à maintenir la fiabilité du réseau, à répondre aux besoins futurs en électricité et à soutenir le développement social et économique de la métropole. Il prévoit aussi la conversion de trois postes de transformation électrique de 120 kV à 315 kV, soit les postes Rockfield (Lachine),  Hampstead (Côte-Saint-Luc) et Laurent (Saint-Laurent).

Les travaux de conversion devraient débuter en 2023 et se poursuivre jusqu’en 2027. Le coût de la reconstruction de la ligne de l’Aqueduc-Saraguay et de la conversion des trois postes est estimé à plus de 500 M$. Le projet de modernisation électrique de l’Aqueduc-Saraguay et du corridor vert suit un processus de consultation avec les populations locales tout au long de sa planification.

Source

Suivez-nous