Partager

Oscar Morin, sous-ministre et intermédiaire

Montréal, le 29 mars 2019 – Le sous-ministre aux Affaires municipales Oscar Morin est un acteur méconnu de l’histoire de l’UMQ. N’ayant jamais occupé de fonction municipale, il n’a jamais siégé comme membre de l’Union. Cela ne l’empêche pas de s’engager activement auprès de l’association. Il y joue notamment un rôle d’intermédiaire entre l’UMQ et le gouvernement libéral dont il est issu, assurant ainsi une relation harmonieuse entre les paliers municipal et provincial.

Ayant une formation en droit et en comptabilité, il est nommé sous-ministre des Affaires municipales le 4 avril 1918 sous le gouvernement de Lomer Gouin. Il est donc en poste lorsque l’UMQ est créée en 1919. Dès 1922, il commence à s’engager activement auprès de l’Union. D’ailleurs, en 1934, alors qu’il démissionne de son poste de sous-ministre, l’association honore le travail qu’il a réalisé dans les dernières années en le nommant membre à vie de l’UMQ, ce qui témoigne du lien fort que Morin a développé avec les élus municipaux au cours de son mandat.

Son rôle auprès de l’UMQ se déploie de plusieurs façons. D’abord, Morin est présent à chaque congrès de l’Union durant son mandat. À cet égard, Morin remplit brillamment ses fonctions de représentant de l’État, siégeant sur plusieurs comités comme le comité d’amusement, le comité de nomination et l’important comité des résolutions, qui doivent produire les lignes directrices des actions de l’Union pour la prochaine année.

Ensuite, Morin sert de courroie de transmission entre les élus municipaux et le gouvernement. Ainsi, sa participation au comité des résolutions sert un but précis : assurer un transfert rapide et efficace des revendications de l’UMQ au gouvernement. Un autre exemple est sa participation au comité spécial ayant pour mandat d’uniformiser la comptabilité des municipalités rurales. Le projet de loi produit par le comité a été directement présenté au gouvernement grâce au concours du sous-ministre. 

Finalement, Morin remplit aussi la fonction d’informateur et de diffuseur des décisions gouvernementales. En effet, durant les congrès annuels, il est un conférencier régulier. Ses interventions servent la plupart du temps à faire un résumé aux délégués municipaux des derniers développements législatifs au gouvernement : nouvelles législations, projets de loi à l’étude, etc. Ses conférences visaient aussi à présenter certains projets de l’État touchant directement au monde municipal. C’est notamment le cas en 1932 alors que Morin explique les mandats de la commission municipale, un nouvel organe municipal dont il est le premier président.

Bref, Oscar Morin, bien que peu présent à l’avant-plan, a fait un travail crucial dans les coulisses de l’UMQ et a permis à celle-ci de mener à terme de nombreux projets dans ses premières années d’existence.

Pour ne rien manquer des activités entourant le centenaire de l’UMQ, visitez régulièrement la section spéciale du site Web de l’Union au cours des prochains mois et suivez les publications à venir sur les réseaux sociaux par le biais du mot-clic #100ansUMQ.

Suivez-nous