Partager

L’UMQ et l’Exposition universelle de 1967

Pendant les quarante premières années d’existence de l’UMQ, Montréal s’est montrée assez discrète, participant peu aux activités de l’association. Outre le fait qu’elle héberge le siège social de l’Union, son apport est alors surtout symbolique puisque c’est à l’hôtel de ville de la métropole que s’est tenue la convention de fondation de l’organisation en 1919. Le maire de Montréal joue aussi le rôle de président honoraire pendant plusieurs années avant la Seconde Guerre mondiale. Il faut dire que l’UMQ, dès sa fondation, s’est surtout présentée comme la représentante des petites et moyennes villes plutôt que des grands centres, chose qui lui sera reprochée en 1963 par Armand Nadeau, maire de Sherbrooke et ancien président de l’Union. Il reste que Montréal représente un cas à part, étant à elle seule une région et, avec le temps, une agglomération de diverses municipalités fusionnées.

Les années 1960 marquent cependant un tournant dans les relations entre la métropole québécoise et l’UMQ. En effet, Jean Drapeau, qui revient à la mairie de la ville en 1960 pour y rester pendant près de 25 ans, se fait aussi élire administrateur de l’Union la même année. Le directeur de son comité exécutif, Lucien Saulnier, vient le rejoindre en 1961. Jean Drapeau est toutefois remplacé par Fernand Drapeau l’année suivante.

Cette participation plus active de la métropole dans les activités de l’UMQ recentre quelque peu l’action de l’association vers les intérêts de la ville de Jean Drapeau, surtout dans les années 1960. Parmi les multiples dossiers mis de l’avant, celui de l’Expo 67 mérite une attention particulière. En effet, ce serait la première fois que le Canada accueillerait l’Exposition universelle, un événement très prestigieux pour le pays hôte. Bien que l’Exposition serve surtout à mettre de l’avant les nouvelles innovations et à promouvoir le progrès technologique et humain des diverses nations de la planète qui y participent, elle permet aussi à une ville ou un pays de se mettre en valeur. C’est donc ici une occasion rêvée pour le Canada, qui fête alors son centenaire, mais aussi pour le Québec, de se faire connaître du reste du monde.

Bien conscient de l’enjeu entourant cette Expo, Montréal sollicite l’appui et la coopération de l’UMQ dans ses démarches auprès du Comité des Expositions internationales pour obtenir la tenue d’une exposition à Montréal en 1967. L’Union accepte de bonne grâce et offre à la métropole son support inconditionnel. Plus tard dans l’année, ces démarches portent fruit et amènent les directeurs de l’UMQ à féliciter Montréal pour cette belle opportunité. Il est d’ailleurs décidé que l’association sollicitera l’aide des municipalités membres pour « créer l’impression la plus favorable chez les millions de visiteurs qui passeront parmi nous en cette grande occasion ».

Cette collaboration trace le chemin pour des relations plus soutenues entre l’UMQ et les grands centres comme Montréal ou Québec.

Pour ne rien manquer des activités entourant le centenaire de l’UMQ, visitez régulièrement la section spéciale du site Web de l’Union au cours des prochains mois et suivez les publications à venir sur les réseaux sociaux par le biais du mot-clic #100ansUMQ.

Suivez-nous