Litige commercial sur le bois d’œuvre –
Les communautés forestières du Québec remportent une nouvelle manche

Montréal, le 5 septembre 2019 – L’Union des municipalités du Québec (UMQ) accueille positivement la décision du Groupe spécial composé en vertu du chapitre 19 de l’Accord de libre-échange nord‑américain (ALENA), selon laquelle la Commission du commerce international des États‑Unis aurait eu tort de conclure, en décembre 2017, que l’industrie américaine du bois d’œuvre a subi un préjudice.

« La décision rendue par le Groupe spécial constitue une importante victoire, tant pour l’industrie que pour les communautés forestières du Québec. Le Département du commerce américain doit maintenant abolir sans plus attendre les droits compensateurs et antidumping imposés injustement depuis deux ans sur le bois d’œuvre québécois et canadien exporté au sud de la frontière », a déclaré, le président du Comité sur la forêt de l’UMQ et maire de Val-d’Or, monsieur Pierre Corbeil.

Rappelons que lors de leurs réunion la semaine dernière à La Tuque, les membres du Comité sur la forêt de l’UMQ, composé d’élues et élus représentant les différentes régions forestières du Québec, ont fait le point sur l’état des pourparlers entre le Canada et les États-Unis avec monsieur Raymond Chrétien, négociateur en chef du Québec pour le dossier du bois d’œuvre. Ils ont profité de l’occasion pour presser les chefs des partis fédéraux de clarifier leur position et leurs intentions quant à ce dossier prioritaire, à quelques semaines du déclenchement de la campagne électorale fédérale.

Soulignons que dans sa plateforme fédérale, l’UMQ réclame notamment des garanties de protection des secteurs du bois d’œuvre et de la métallurgie dans les prochaines rondes de négociations d’accords de commerce internationaux.

Suivez-nous