Partager

Les élus jamésiens réclament un statut particulier

Publié le 6 octobre 2021

L’Administration régionale Baie-James demande au gouvernement du Québec un décret octroyant un statut particulier en matière d’occupation et de vitalité des territoires à la Baie-James et la mise en place de mesures adaptées pour favoriser l’occupation dynamique du territoire. L’ARBJ est désignée comme l’interlocutrice privilégiée du gouvernement du Québec en matière de développement régional pour les Jamésiens et c’est à ce titre que les membres du conseil d’administration ont priorisé cette démarche dans le cadre de la Stratégie gouvernementale pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires (SGAOVT). Le député d’Ungava, M. Denis Lamothe, portera la démarche auprès des instances gouvernementales.

Les citoyens jamésiens sont confrontés à de nombreux enjeux reliés au fait qu’ils ont choisi de s’établir à la Baie-James et qui affectent quotidiennement leurs conditions de vie. L’immensité du territoire, la faible densité démographique, l’éloignement des centres urbains, l’isolement des communautés entre elles, la précarité des services publics ainsi que la forte dépendance à la grande industrie et à l’extraction des ressources naturelles conditionnent de manière décisive le développement de la région. Mentionnons par exemple que selon les dernières données publiées par l’Institut de la statistique du Québec, la Baie-James a encaissé le plus fort déclin démographique parmi l’ensemble des 104 MRC du Québec entre 2019 et 2020. En matière d’occupation et de vitalité du territoire, les communautés jamésiennes font face à des contraintes structurelles majeures pour lesquelles il y a urgence d’agir.

Source

Suivez-nous