Les collectivités au centre de la lutte contre les changements climatiques

Québec, le 7 décembre 2018 – Alors que s’amorcent les travaux de la COP24, la prise de conscience collective à l’égard de l’urgence climatique s’accélère au Québec et ailleurs. Le dernier inventaire de gaz à effet de serre a confirmé la place prépondérante du transport routier dans le bilan du Québec. À la base de nos besoins de transport se trouvent nos choix et pratiques d’aménagement du territoire et d’urbanisme. Les préoccupations climatiques rejoignent ainsi l’ensemble des enjeux reliés à notre façon de bâtir nos villes et nos quartiers: pression sur le territoire agricole, sédentarité, coût des infrastructures, etc. Pour prendre à la racine la question climatique et résoudre, simultanément, ces autres problèmes, Vivre en Ville appelle à revoir nos pratiques d’aménagement du territoire et d’urbanisme.

Les municipalités québécoises ont fait preuve de leadership durant les récentes conférences internationales. Lors de l’Accord de Paris sur le climat, plusieurs de nos élus s’étaient ainsi joints au « Sommet des maires » afin d’exercer une pression positive sur les négociations intergouvernementales. Plus récemment, près de 100 municipalités et MRC ont déjà adhéré à la Déclaration d’urgence climatique, un mouvement qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Partout sur le territoire, élus locaux et citoyens s’allient pour mettre en œuvre des solutions novatrices.

Cette volonté des villes et des villages de se positionner comme des acteurs clés est cruciale. Comme le souligne Christian Savard, directeur général de Vivre en Ville, « la lutte contre les changements climatiques se gagnera ou se perdra au niveau local ».

Le Pacte pour la transition, signé par 250 000 Québécois, appelle quant à lui à l’adoption d’une vision nationale en aménagement du territoire. Une mobilisation encourageante: « Depuis 15 ans dans le milieu de l’environnement et de l’aménagement, je n’ai jamais vu un tel enthousiasme pour les questions de milieux de vie durables. Les gens veulent des changements concrets et appellent les décideurs à faire preuve de vision », affirme Christian Savard.

Cinq leviers concrets à mettre en œuvre