Partager

« Les cités régionales, des pôles économiques incontournables », selon l’UMQ

Publié le 22 novembre 2019

Victoriaville, le 22 novembre 2019 – Dans le cadre de la réunion du Caucus des cités régionales de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), les élues et élus municipaux présents ont insisté sur le rôle central des cités régionales comme pôle de développement économique dans chacune des régions du Québec. En présence de la ministre déléguée au Développement économique régional, madame Marie-Ève Proulx, les membres du caucus ont abordé l’importance du palier local dans la stratégie gouvernementale, notamment dans l’élaboration des zones d’innovation et de la réforme d’Investissement Québec.

À problème global, solution municipale

Le Caucus des cités régionales de l’UMQ réitère le souhait des municipalités de contribuer à la stratégie de développement économique régionale gouvernementale, qui doit être dévoilée en septembre 2020.

« Ensemble, les membres du caucus, nous représentons près d’un million de Québécoises et de Québécois. Les cités régionales sont des actrices essentielles dans les régions avec lesquelles l’ensemble des localités collaborent pour développer notre économie. Nous proposons à la ministre Proulx de s’appuyer sur notre expertise, notre travail, dans l’élaboration de sa stratégie économique. À problème global, solution municipale », a déclaré d’entrée de jeu monsieur Marc-Alexandre Brousseau, maire de Thetford Mines et président du Caucus.

L’UMQ souhaite que la compétence économique des cités régionales soit prise en compte dans l’élaboration des zones d’innovation annoncées par le gouvernement, ainsi que dans la mise en application de la réforme d’Investissement Québec.

« Le gouvernement n’a pas arrêté son approche quant à la meilleure façon d’impliquer les collectivités dans l’élaboration d’un bon plan économique pour les régions. Ce que nous disons aujourd’hui, c’est qu’un partenariat solide entre les municipalités et les principaux pôles de développement économique régional ne peut qu’être efficace et bénéfique pour les citoyennes et les citoyens municipaux », a ajouté Monsieur Brousseau.

Parmi les autres défis économiques qui pourraient bénéficier de l’apport des municipalités membres du caucus, les élues et élus municipaux ont notamment discuté de la pénurie de main-d’œuvre et des programmes d’infrastructures québécois.

« Il est très important, pour les cités régionales, que le gouvernement leur donne les outils pour continuer à jouer leur rôle de pôles économiques incontournables. D’abord, nous nous attendons à ce qu’il tienne sa promesse de décentraliser des services gouvernementaux en région. C’est une condition nécessaire pour nous permettre de continuer à attirer et à retenir une main-d’œuvre qualifiée. Ensuite, les infrastructures municipales n’ont pas bénéficié des investissements nécessaires au cours des dernières années. Il y a donc besoin d’un réinvestissement massif à ce sujet, non seulement au niveau des infrastructures en eau, mais également des bâtiments municipaux », a conclu le maire de Thetford Mines.

À propos du Caucus des cités régionales de l’UMQ

Formé des principales municipalités d’agglomération de chaque région du Québec, le Caucus des cités régionales de l’UMQ a pour mission de promouvoir le rôle de moteur économique que jouent les cités régionales dans le développement de leurs régions respectives et dans la prospérité du Québec. Le caucus compte 27 municipalités membres:

Alma

Amos

Baie-Comeau

Cowansville

Dolbeau-Mistassini

Drummondville

Gaspé

Granby

Joliette

La Tuque

Lachute

Magog

Matane

Rimouski

Rivière-du-Loup

Rouyn-Noranda

Saint-Georges

Saint-Hyacinthe

Saint-Jean-sur-Richelieu

Saint-Jérôme

Salaberry-de-Valleyfield

Sept-Îles

Shawinigan

Sorel-Tracy

Thetford Mines

Val-d’Or

Victoriaville

Suivez-nous