Le protectionnisme de Donald Trump : être actif ou passif?

Montréal, le 11 mai 2018 – Dans le cadre de ses Assises 2018, l’UMQ présentera le 18 mai prochain l’atelier « Le protectionnisme de Trump : être actif ou passif? ».  Animé par Jean-Luc Mongrain, les participants pourront bénéficier de la connaissance pointue d’experts et observateurs des relations canado-américaines pour y voir plus clair et identifier les actions à leur portée :  Rafael Jacob, chercheur à la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques, et John Parisella, conseiller spécial, stratégie et rayonnement chez National.

La relation commerciale entre le Canada et les États-Unis est la plus importante au monde. Chaque jour, près de 2 milliards de dollars en biens et services traversent la frontière. Ce partenariat privilégié permet de créer des milliers d’emplois, de stimuler la croissance et d’être plus concurrentiel sur le marché mondial.

Cette relation de proximité fait en sorte que les politiques commerciales américaines ont une incidence directe sur notre propre économie. Au cours de la dernière année, plusieurs enjeux ont créé des soubresauts de ce côté-ci de la frontière et particulièrement pour plusieurs régions du Québec. Les exemples ne manquent pas : le bois d’œuvre, la renégociation de l’ALENA, la réforme fiscal et la C Séries. Le Canada est pour l’instant épargné en ce qui concerne les tarifs douaniers sur l’acier et l’aluminium, mais la menace continue de planer.

Les enjeux abondent et sont teintés par des décisions imprévisibles d’un président américain qui multiplie comme jamais les mesures protectionnistes.

Notre relation commerciale avec notre voisin américain est unique, mais mise à rude épreuve. Il faut se retrousser les manches et tenter par tous les moyens de tirer notre épingle du jeu.

Un atelier incontournable des assises de l’UMQ le 18 mai!

Information et inscription