Partager

Recommandations de la Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs

Publié le 6 décembre 2021

Un an exactement après le dépôt du rapport de la Commission spéciale sur l’exploitation sexuelle des mineurs (CSESM), le gouvernement du Québec dévoile son plan d’action en réponse aux recommandations de la Commission.

La vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique, ministre des Relations internationales et de la Francophonie suppléante et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Guilbault, l’a présenté en compagnie de députés membres du comité directeur de la Commission : M. Alexandre Leduc (Hochelaga-Maisonneuve), Mme Christine St-Pierre (L’Acadie) et Mme Méganne Perry Mélançon (Gaspé).

Intitulé « Briser le cycle de l’exploitation sexuelle », le plan d’action proposé met de l’avant 37 mesures regroupées autour de cinq axes d’intervention : la recherche, la sensibilisation, la prévention, la répression, et la reconstruction des personnes victimes.

La majorité des mesures ont été élaborées pour répondre aux besoins et aux réalités des personnes mineures. Toutefois, parce que les situations d’exploitation sexuelle se poursuivent très souvent au-delà de la majorité, les partenaires gouvernementaux à l’origine du plan d’action ont convenu d’élargir la portée de certaines mesures, ce qui permettra d’intervenir auprès de l’ensemble des populations touchées. Quelques-unes des mesures mises de l’avant s’adressent aussi exclusivement aux peuples autochtones ou font l’objet de mesures d’adaptation et de sécurisation culturelle à leur intention.

Source

Suivez-nous