Le Canada adopte un accord historique sur les migrations

Marrakech (Maroc), le 11 décembre 2018 – Le Canada a annoncé qu’il a adopté le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières (PMM), premier cadre mondial englobant tous les aspects de la migration internationale. Le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, l’honorable Ahmed Hussen, en a fait l’annonce à la Conférence intergouvernementale pour l’adoption du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, qui s’est tenue à Marrakech, au Maroc.

Le PMM reconnaît les enjeux associés à la migration irrégulière, tout en mettant l’accent sur les contributions positives des migrants ainsi que les avantages des voies régulières et des systèmes de migration bien gérés. Les mouvements de migrants et de réfugiés sont un phénomène croissant partout dans le monde. Selon les Nations Unies, environ 258 millions de personnes sont en mouvement. De ce nombre, 68,5 millions doivent se déplacer de force, comme les réfugiés et les demandeurs d’asile, abandonner leur foyer et s’en trouver un autre en raison de la violence, de la discrimination et de la guerre.

Le PMM établit 23 objectifs, chacun axé sur un aspect des migrations. Les États participants ne sont pas tenus de mettre en œuvre l’ensemble des mesures; ils sont plutôt invités à les considérer comme des pratiques exemplaires favorisant l’atteinte des objectifs. Le PMM insiste sur le principe directeur de la souveraineté des États et sur le fait que chaque État a le droit souverain de contrôler ses propres frontières.

Le Canada a participé activement à l’élaboration du PPM et la majorité des quelque 200 mesures reflètent les pratiques canadiennes et cadrent bien avec les objectifs et engagements du Pacte. Après plus d’une année de négociations, il s’agit d’une étape importante qui représente le premier cadre multilatéral de réponse mondiale aux migrations.

En septembre 2016, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants. Celle-ci a lancé des processus distincts dans le but de créer deux accords internationaux non contraignants, soit le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières et le Pacte mondial sur les réfugiés. Le nombre de migrants internationaux ne cesse d’augmenter dans le monde et était estimé à 258 millions en 2017, soit une augmentation de 49 % par rapport à l’an 2000.

Pour plus d’information