Partager

La vie en milieu ancien

Publié le 8 octobre 2021


Certains craquent pour l’architecture et l’histoire d’un secteur protégé et très fréquenté, comme le Vieux-Montréal ou l’île d’Orléans. D’autres chérissent l’environnement à échelle humaine et les commerces de proximité d’un quartier ancien ou d’un noyau villageois au charme plus discret. Qu’ils optent pour la ville ou la campagne, les gens qui décident de s’établir dans un milieu d’intérêt patrimonial le font généralement pour suivre leur cœur. Ils sont littéralement amoureux de leur coin de pays et ne le quitteraient pour rien au monde.

Malgré cela, on entend davantage parler des irritants et des contraintes qu’implique le choix de s’installer dans un tel environnement que de la qualité de vie enviable qu’on y trouve. L’équipe de Continuité a voulu contribuer à renverser la tendance en explorant autrement ces voisinages au cachet unique. Des secteurs qui n’ont pas à être centenaires ou officiellement reconnus pour revêtir un intérêt patrimonial.

Source

Suivez-nous