Favoriser les débouchés pour les fibres issues de la collecte sélective

Montréal, le 17 décembre 2018 – RECYC-QUÉBEC soutiendra la mise en place de projets porteurs visant à favoriser un meilleur tri ainsi que le conditionnement et le recyclage de différents types de fibres au Québec grâce à un nouvel appel de propositions doté d’une enveloppe de 3,5 M$. Cette aide financière, qui s’ajoute aux autres mesures mises en place afin de soutenir l’industrie québécoise de la récupération et du recyclage, permettra d’appuyer des projets dont l’objectif est de résoudre des problématiques de marchés touchant les fibres (notamment les papiers mixtes et les journaux) issues de la collecte sélective.

Les projets financés devront démontrer qu’ils contribueront à faire augmenter la qualité du traitement de ces matières et à augmenter leur vente au Québec à des fins de recyclage. RECYC-QUÉBEC souhaite ainsi stimuler l’émergence de partenariats entre les conditionneurs ou recycleurs du Québec et les installations de tri dans une perspective d’économie circulaire.

Mobiliser l’industrie

Au cours des derniers mois, la société d’État a invité les entreprises qui reçoivent la matière et celles qui la recyclent à participer à des ateliers de maillage. Ces rencontres visaient principalement à trouver des solutions concrètes aux enjeux actuels vécus par l’industrie et à favoriser le développement de débouchés locaux. Divers enjeux ont également été abordés, dont la nécessité d’adopter des critères communs et des standards de qualité pour les matières qui sortent des centres de tri, l’obligation fondamentale de préserver la confiance du public envers le système de récupération et de recyclage et l’importance de favoriser une économie circulaire.

Ces rencontres ont en plus permis à RECYC-QUÉBEC de structurer son appel de propositions de façon à répondre aux différents besoins de l’industrie.

Le Québec récupère annuellement plus d’un million de tonnes de matières, dont 707 000 tonnes de fibres et 46 000 tonnes de plastique. De cette quantité, 80 % sont vendues aux fins de recyclage et 10 % sont valorisées autrement.