Entente Québec-Municipalités –
La tournée de l’UMQ s’arrête à Sherbrooke

Sherbrooke, le 23 août 2019 – Dans le cadre de sa tournée des chambres de commerce du Québec, l’UMQ a fait arrêt aujourd’hui à Sherbrooke pour interpeller les gens d’affaires de la région sur l’avenir de l’impôt foncier et les enjeux entourant la signature du prochain pacte fiscal. Avec le slogan « Le contribuable fait sa part. Au gouvernement de faire la sienne », l’UMQ a rappelé que le gouvernement du Québec a les marges de manœuvre pour éviter que les contribuables ne fassent les frais de l’impasse fiscale dans laquelle s’enfonce le monde municipal.

Depuis juin 2019, l’UMQ a entrepris des négociations avec le gouvernement du Québec en vue de conclure une nouvelle entente Québec-Municipalités sur la fiscalité, aussi appelé pacte fiscal. Souhaitant élargir la conversation à l’ensemble des contribuables, monsieur Alexandre Cusson, président de l’UMQ et maire de Drummondville, a rencontré les entrepreneurs de la région de Sherbrooke pour discuter de fiscalité municipale. 

« J’ai passé un message simple aux gens d’affaires : nous sommes dans le même bateau. Comme eux, les municipalités sont frappées de plein fouet par les changements démographiques et économiques, avec pour conséquence un changement complet de l’assiette fiscale. La situation est telle que l’impôt foncier, qui représente près de 70 % de l’ensemble des revenus des municipalités, est dans une impasse. Nous avons présenté aux membres de la chambre de commerce notre plan pour en sortir », a déclaré d’entrée de jeu Monsieur Cusson à la sortie du diner-conférence de la Chambre de commerce de Sherbrooke.

« Le contribuable fait sa part. Au gouvernement de faire la sienne »

Alors que les municipalités ont fortement contribué au retour à l’équilibre budgétaire, le gouvernement du Québec a les marges de manœuvre pour répondre positivement aux demandes des gouvernements de proximité.

« La taxation foncière est un modèle en fin de vie qui date d’une autre époque. Puisque nous sommes résolus à ne pas alourdir davantage le fardeau sur les épaules des contribuables, nous nous tournons vers le gouvernement. Ce que nous demandons, c’est qu’il fasse partie de la solution et utilise une partie de ses importantes marges de manœuvre pour régler la situation. Le contribuable fait sa part. Au gouvernement de faire la sienne», a renchéri Monsieur Cusson, qui rappelle que pour l’année 2019, le gouvernement du Québec a dégagé un surplus budgétaire de près de 7,5 milliards $.

Réitérant les demandes des municipalités qui sont sur la table de négociation, le maire de Sherbrooke, monsieur Steve Lussier, pointe l’importance pour sa ville du transfert d’un point de la TVQ.

« Outre le plein paiement des taxes par le gouvernement sur ses bâtiments, qui ne serait que le règlement d’une injustice envers les autres contribuables québécois et un meilleur partage des revenus provenant de l’exploitation des ressources naturelles, le partage d’un point de la TVQ permettra réellement de reconnaître l’apport économique des municipalités», a-t-il conclu.

La campagne, qui s’intensifiera au courant des prochaines semaines, a déjà fait arrêt à chambre de commerce de Gatineau (22 août), et se poursuivra à Saguenay (10 septembre), Québec (12 septembre) et Rimouski (17 septembre). Tous les détails relatifs à la tournée et aux priorités de l’UMQ dans le cadre des négociations du prochain pacte fiscal sont disponibles sur le site umq.qc.ca/pactefiscal.

Suivez-nous