Élections municipales 2017

Québec, le 16 octobre 2017  – Au terme de la période de mise en candidature aux élections municipales, le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal, Martin Coiteux, salue l’engagement des 12 924 hommes et femmes qui briguent l’un des 8 015 postes de maire ou de conseiller municipal. 41 candidats visent, pour leur part, l’un des 16 postes de préfet.

Citation :

« Dans un contexte où les élus municipaux n’auront jamais eu un rôle aussi déterminant dans l’avancement de leur collectivité, ces résultats positifs démontrent que les Québécois désirent concrètement prendre part au développement de leur communauté. La composition des conseils municipaux doit être le reflet d’un Québec moderne empreint de nuances et je salue d’ailleurs la diversité des candidatures posées. Enfin, j’en profite pour inviter les citoyens et les citoyennes à se présenter en grand nombre pour exercer leur droit de vote le 5 novembre prochain. C’est un rendez-vous! »

Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal

Faits saillants :

  • Il y a 4 046 femmes qui veulent occuper un siège au sein de leur conseil municipal, dont 385 aspirent à devenir mairesses. Celles-ci sont particulièrement présentes chez les 18-44 ans alors qu’elles représentent 40,5 % des candidats de ce groupe d’âge.
  • Entre 2005 et 2017, le nombre de femmes candidates  est passé de 24,7 % à 31,3 %.
  • Parmi l’ensemble des candidats, 55,2 % n’occupaient aucun poste électif au début de la période électorale. De ces nouveaux candidats, 33,7 % sont des femmes et 33,3 % ont moins de 44 ans.
  • Les jeunes de 18 à 34 ans représentent 8,7 % de tous les candidats, alors qu’ils représentaient 9 % d’entre eux en 2013. Ils sont donc 1 125 à se présenter aux élections municipales locales, une légère baisse par rapport aux 1 184 candidats
    de 2013.
  • Le nombre des élus sans opposition est passé de 4 400 en 2013 à 4 382 en 2017.
  • Le nombre de municipalités dont le conseil est entièrement élu sans opposition est en légère diminution. De 246 en 2013, elles ne sont plus que 203 en 2017. Parmi ces conseils, 33 % sont composés de façon paritaire, c’est-à-dire que la proportion femmes/hommes se situe entre 40 % et 60 %.
  • À la fin de la période des mises en candidature, 79 postes sont demeurés vacants.
    La procédure électorale devra donc être reprise pour pourvoir ces postes.
  • Rappelons que le 5 novembre prochain, les électeurs de 858 municipalités locales seront appelés aux urnes pour élire les membres de leur conseil municipal.
    3 554 postes seront ainsi pourvus au scrutin.
  • Dans les 16 MRC élisant leur préfet au suffrage universel, 6 préfets ont été élus sans opposition. Les citoyens des 10 autres MRC se rendront aux urnes pour élire leur préfet.