Partager

Élection fédérale –
L’UMQ fait connaître ses demandes en matière de transport ferroviaire

Montréal, le 18 juin 2019 – L’Union des municipalités du Québec (UMQ) a profité de la rencontre de son Comité sur le transport ferroviaire aujourd’hui à Montréal pour dévoiler ses demandes dans le cadre des prochaines élections fédérales. S’inscrivant dans la plateforme fédérale de l’Union, l’amélioration de la desserte régionale et la sécurité du transport par rail étaient au cœur des échanges.

Un important dossier devra faire l’objet d’une attention particulière de la part des candidates et des candidats. L’UMQ requiert en effet des engagements fermes en faveur du projet de train à grande fréquence (TGF) qui relierait sur une voie dédiée Québec et Montréal, en passant par Trois-Rivières et qui comporte également un volet visant le maintien et l’amélioration des services actuels sur la Rive-Sud.

« Comme troisième mode le plus utilisé pour le transport de marchandises et ses quelque 6 302 kilomètres de réseau de voies ferrées, le rail est au cœur du développement économique régional. Il faut le valoriser et pas seulement s’en servir pour exporter des matières premières. Ce n’est pas vrai qu’on dira non à un projet aussi emballant que le TGF par manque de volonté politique. Nous demandons à chacun des partis politiques de s’engager sur le sujet le plus rapidement possible », a déclaré d’entrée de jeu monsieur Alexandre Cusson, président de l’UMQ et maire de Drummondville.

Parmi les autres sujets abordés, la sécurité des rails au Québec a fait l’objet de demandes à l’intention des partis fédéraux. Effectivement, de 2009 à 2015, on comptait en moyenne 178 incidents, qui ont causé 24 pertes de vie et 25 blessures graves par année aux passages à niveau, selon le Bureau de la sécurité des transports du Canada. L’arrivée d’une nouvelle réglementation fédérale sur le sujet est donc accueillie positivement par le monde municipal, pour autant que les ressources soient à la hauteur des travaux à effectuer.

« Comme gouvernements de proximité, nous demandons au prochain gouvernement du Canada de mieux nous accompagner dans la mise aux normes des passages à niveau se trouvant sur le réseau municipal. Le report de la date d’échéance du règlement, qui est fixée à 2021, ainsi que la bonification des fonds provenant du Programme fédéral d’amélioration de la sécurité ferroviaire, doivent notamment être envisagés », a conclu monsieur Jean-Maurice Matte, président du Comité ferroviaire de l’UMQ et maire de Senneterre.

Par ailleurs, dans le cadre de la rencontre, les membres du comité ont pu visiter les installations du Canadien National (CN) et échanger sur les priorités municipales en vue du Sommet gouvernemental sur le transport ferroviaire, qui se tiendra à Drummondville en décembre 2019.

Suivez-nous