Élection Canada 2019 –
L’UMQ questionne les partis fédéraux sur sa plateforme électorale

Montréal, le 3 juin 2019 – À quelques mois du déclenchement de la prochaine élection fédérale et à quelques jours de la fin de la dernière session parlementaire de la législature, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) a fait parvenir son questionnaire à l’intention des partis, reprenant les demandes contenues dans sa plateforme électorale aux chefs des différentes formations politiques représentées à la Chambre des communes. Avec comme priorité un nouveau partenariat de gouvernement à gouvernement, l’UMQ s’assurera que sa plateforme sera reprise dans les différents programmes soumis aux voix des électrices et électeurs québécois lors du scrutin du 21 octobre prochain.

Le questionnaire transmis aux partis politiques reprend les enjeux prioritaires identifiés par l’UMQ lors de ses assises annuelles, le 11 mai dernier, et pour lesquels les municipalités souhaitent des engagements clairs. 

« Au sommet des priorités des municipalités se trouve le nouveau partenariat que nous souhaitons conclure à titre de gouvernements de proximité avec le prochain gouvernement du Canada. Il s’agit d’une condition de base pour réussir le virage vert, développer de façon durable et intelligente nos territoires et nos communautés, et prendre acte de l’autonomie municipale. Nous souhaitons que chaque candidate et chaque candidat s’approprie nos demandes et réponde à nos questions », a déclaré d’entrée de jeu monsieur Alexandre Cusson, président de l’UMQ et maire de Drummondville.

Les réponses transmises par les différentes formations politiques fédérales seront acheminées aux municipalités membres et diffusées sur l’ensemble des plateformes de l’UMQ.

« Nous invitons les partis politiques à nous donner l’heure juste pour que les Québécoises et les Québécois puissent voter en toute connaissance de cause. Les municipalités se feront un plaisir de relayer le message des partis dans leur communauté et faire valoir leur opinion quant aux engagements de tout un chacun », a conclu Monsieur Cusson.