Droits compensateurs sur le papier journal du Québec
Une nouvelle attaque envers les régions forestières

Montréal, le 10 janvier 2018 – L’Union des municipalités du Québec (UMQ) dénonce fermement la décision rendue hier soir par le département du Commerce américain quant à l’imposition de droits compensateurs préliminaires pouvant aller jusqu’à 10 % sur le papier non couché à base de pâte mécanique exporté par le Québec. L’Union appelle du même souffle le gouvernement fédéral à intervenir afin de soutenir les entreprises et communautés forestières affectées par ce nouveau conflit commercial.

Rappelons qu’à la suite d’une plainte pour concurrence déloyale déposée par la North Pacific Paper Company (NORPAC), le département du Commerce américain a ouvert, en août dernier, une enquête sur l’importation de papier non couché à base de pâte mécanique, ce qui inclut entre autres le papier journal, le papier d’édition et le papier pour bottins en provenance du Canada.

« Alors que l’industrie forestière subit déjà les impacts de la baisse de la demande américaine pour ce type de papier et d’une énième crise sur le bois d’œuvre résineux, cette nouvelle décision protectionniste de l’administration américaine tombe au pire moment possible pour les régions forestières. Ottawa doit rapidement agir pour réaffirmer son soutien envers cette filière économique névralgique pour l’ensemble du Québec », a déclaré le président de l’UMQ et maire de Drummondville, monsieur Alexandre Cusson.

« Le Canada est le plus important producteur de papier journal au monde. L’imposition de droits compensateurs sur le papier non couché à base de pâte mécanique aura un impact encore plus néfaste pour nos régions que celui du conflit sur le bois d’œuvre, puisque  la majorité des usines sont situées au Québec. Ce sont des milliers d’emplois qui seront directement en jeu à la suite de cette décision », a ajouté monsieur Pierre Corbeil, maire de Val-d’Or et président du Comité sur la forêt de l’UMQ.

Le dossier sera à l’ordre du jour de la rencontre des membres du Comité sur la forêt de l’UMQ le 1er février prochain, à Lévis. Rappelons que le Comité sur la forêt de l’UMQ, créé en 2015, est composé d’une vingtaine d’élues et élus des principales régions forestières du Québec.