Dévoilement de la Stratégie numérique du Québec
L’UMQ salue les orientations

Montréal, le 13 décembre 2017 – L’Union des municipalités du Québec (UMQ) a réagi à la Stratégie numérique du Québec dévoilée aujourd’hui par madame Dominique Anglade, vice-première ministre, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique. Les orientations identifiées répondent à plusieurs préoccupations formulées par l’UMQ, notamment en ce qui concerne les infrastructures numériques performantes partout au Québec, l’excellence numérique des entreprises et la transition vers des villes et territoires intelligents.

« La Stratégie numérique met en lumière les exemples de plusieurs municipalités québécoises qui sont des modèles en matière de villes intelligentes. Néanmoins, il reste beaucoup à faire pour que la transition numérique des municipalités se concrétise sur tout le territoire québécois. Les orientations annoncées aujourd’hui permettront de favoriser le virage numérique de la société québécoise, tant pour les citoyennes et les citoyens, les entreprises que pour le milieu municipal. Il reste à convenir des moyens les plus efficaces à mettre à la disposition des municipalités pour y arriver », a déclaré la mairesse de Magog et présidente de la Commission des villes intelligentes de l’UMQ, madame Vicki-May Hamm.

Dans cette stratégie, le gouvernement du Québec entend appuyer le virage numérique des municipalités et annonce le lancement d’un appel de projets dont la mise en place et les modalités d’appui seront communiquées par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire au cours de l’année 2018. Dans ce contexte, l’UMQ offre son entière collaboration au ministère qui afin que ceux-ci répondent aux besoins spécifiques du milieu municipal.

Soulignons que la Commission des villes intelligentes de l’UMQ est très active depuis plusieurs années déjà. De nombreuses actions ont été déployées pour accompagner les municipalités vers la transition numérique, dont un outil d’autodiagnostic exclusif aux membres de l’Union, qui leur permet de connaître leur degré de maturité numérique et de cibler des zones d’action et opportunités.