Partager

Dépôt du livre vert sur l’organisation policière au Québec –
L’UMQ offre sa collaboration au gouvernement

Publié le 18 décembre 2019

Montréal, le 18 décembre 2019 – L’Union des municipalités du Québec (UMQ) salue le dépôt aujourd’hui du Livre vert Réalité policière au Québec : modernité, confiance et efficience sur l’organisation policière au Québec par la ministre de la Sécurité publique, madame Geneviève Guilbault. L’UMQ offre sa pleine collaboration au gouvernement dans le cadre de cette importante démarche.

Les changements sociaux et la transformation de la criminalité commandaient, selon l’UMQ, une réflexion en profondeur sur les changements requis à l’organisation policière au Québec. Depuis quelques années, on constate en effet un changement dans les problématiques auxquelles les services policiers sont confrontés. Par exemple, outre les changements sociodémographiques constatés (vieillissement de la population, hausse de la population immigrante, etc.), on note un déplacement des interventions liées à la criminalité vers des interventions non liées à la criminalité (problèmes de santé mentale, détresse psychologique, cybercriminalité, etc.). Cette situation est très préoccupante et affecte directement le niveau de service des corps policiers, de même que leur capacité à réagir sur le terrain.

« L’UMQ œuvre depuis plus d’un an à identifier des pistes de solution aux nombreux enjeux liés à l’organisation policière. Le dépôt du Livre vert est une occasion unique de partager notre réflexion. L’impact de la transformation de la criminalité sur les coûts des services policiers, tant à la Sûreté du Québec que dans les municipalités disposant de leur propre corps policier, sera assurément au cœur de notre réflexion. Cette croissance des coûts engendre un défi budgétaire supplémentaire et force les élues et élus municipaux à prendre des décisions difficiles. Nous savons que la ministre de la Sécurité publique est sensible à la situation et c’est pourquoi nous lui offrons notre expertise afin de faire des consultations une réussite pour le monde municipal », a déclaré madame Suzanne Roy, présidente intérimaire de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie.

Un comité d’experts ayant la tâche de consulter les différents partenaires en vue de présenter une analyse des multiples enjeux entourant les services policiers a été nommé aujourd’hui. L’UMQ reconnaît la grande expertise des cinq personnes-ressources nommées sur ce comité – dont celle de monsieur Bernard Sévigny, ancien président de l’UMQ et ex-maire de Sherbrooke à titre de coordonnateur et porte-parole pour le comité.

« Les municipalités savent très bien de quoi on parle lorsqu’il est question de services policiers au Québec. Qu’il s’agisse des défis reliés aux nouvelles problématiques auxquelles font face les services policiers ou des changements démographiques qui modifient les besoins des clientèles, les élues et élus municipaux ont une expertise à partager. Le comité d’experts qui pilotera les consultations bénéficiera donc de ce point de vue privilégié », a conclu Madame Roy.

L’UMQ entend déposer un mémoire dans le cadre des consultations qui seront menées par le comité d’experts. Dès le début 2020, chacun des cinq caucus d’affinité de l’UMQ sera consulté et invité à discuter de l’enjeu des services policiers afin d’identifier les avenues à prioriser. Par la suite, les membres de la Commission de la sécurité publique de l’UMQ, au sein de laquelle chaque caucus est représenté, auront la responsabilité d’identifier les priorités de l’Union.

Outre les coûts des services policiers, les interventions de l’UMQ sur la réalité policière viseront divers enjeux, dont :

  • la possibilité d’offrir la desserte policière par la SQ à d’autres municipalités;
  • la révision des niveaux de services obligatoires;
  • les nouvelles problématiques auxquelles sont confrontés les services policiers, telle que l’augmentation des interventions reliées à des problèmes de santé mentale.

L’UMQ profite enfin de l’occasion pour saluer la nomination, à titre intérimaire, de madame Andrée Laforest à titre de ministre de la Sécurité publique, et lui offrir toute sa collaboration dans la réalisation de son mandat. Des liens naturels existent entre le ministère des Affaires municipales et le ministère de la Sécurité publique et le cumul temporaire des deux fonctions par la ministre Laforest devrait favoriser une coordination accrue de l’action gouvernementale dans ces domaines d’intervention.

Suivez-nous