Partager

Création du Forum d’action sur l’eau

Publié le 10 Décembre 2020

Le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et ministre responsable de la région de Laval, M. Benoit Charette, a annoncé la création du Forum d’action sur l’eau dans le but de renforcer la gestion intégrée des ressources en eau par bassin versant. Il permettra de renforcer la coordination de l’action gouvernementale et de mieux arrimer les priorités du gouvernement avec celles des acteurs locaux et régionaux, notamment les organismes de bassins versants (OBV).

Présidé par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC), le Forum d’action sur l’eau réunira les principaux ministères et intervenants concernés par la gouvernance de l’eau, dont le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, le ministère de la Sécurité publique et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec et le milieu municipal. Sa composition sera déterminée au cours des prochaines semaines, en concertation avec les ministères concernés, et il tiendra une première rencontre au début de 2021.

Ce nouveau lieu de concertation, qui remplacera le Conseil québécois de l’eau, offrira un fonctionnement optimal. Tout en réunissant les principaux acteurs clés de la gestion intégrée des ressources en eau au Québec, sa formule allégée offrira davantage de souplesse, ce qui devrait conduire plus rapidement à des actions concrètes.

Soulignons que la gestion intégrée des ressources en eau par bassin versant se matérialise grâce à la planification territoriale et à la concertation des décideurs, des usagers et de la société civile. Mobilisant les divers acteurs de l’eau, elle vise une meilleure harmonisation des usages et la mise en œuvre de mesures de protection et de conservation des ressources en eau. Elle s’incarne dans les 40 zones de gestion intégrée des ressources en eau dont est doté le Québec, sur lesquelles veillent autant d’OBV avec leurs partenaires.

Des actions immédiates

Le MELCC est déjà à l’œuvre pour renforcer la gestion intégrée de l’eau. Par exemple, le Rapport synthèse sur les problématiques prioritaires – État de situation 2019-2020 a été publié récemment. Il met en relief les priorités identifiées par les acteurs de l’eau de chacune des 40 zones de gestion intégrée des ressources en eau par bassin versant.

Ce rapport synthèse résulte d’un exercice au cours duquel les OBV, en concertation avec les acteurs présents sur leur territoire, devaient prioriser trois à cinq problématiques. Les cinq problématiques les plus souvent mentionnées sont :

  • La mauvaise qualité de l’eau de surface;
  • La destruction ou la dégradation de la qualité des milieux humides;
  • L’érosion des berges ou l’érosion côtière;
  • La présence d’une espèce exotique envahissante;
  • La dégradation ou la perte d’habitats fauniques.

À la suite de ce premier rapport, le MELCC mettra en œuvre une série d’initiatives pour permettre aux OBV de préciser leurs objectifs, d’en améliorer le suivi et de mieux cibler leurs actions. Les problématiques priorisées et les objectifs en découlant pourront également guider les autorités gouvernementales et les membres du Forum d’action sur l’eau dans leurs propres décisions. Au cours des prochains mois, les problématiques prioritaires dans les différents bassins versants pourront être consultées à l’aide d’un outil de cartographie en ligne.

Source

Suivez-nous