Partager

Création de l’UMQ (15 décembre 1919)

Publié le 15 décembre 2019

Le 15 décembre 1919, lors d’une assemblée tenue à l’hôtel de ville de Montréal, plus de 400 délégués municipaux s’unissent et créent l’Union des Municipalités de la province de Québec. Pour cette dernière capsule historique dans le cadre des célébrations entourant le centenaire de l’UMQ, retraçons donc les circonstances menant à sa création.

Le Québec de la fin du 19e siècle est en pleine ébullition. La révolution industrielle entraîne une accélération de l’urbanisation. Cette situation cause des problèmes de gestion locale que les élus peinent à résoudre, d’autant plus que, si le régime municipal est créé en 1855, c’est à la province que reviennent en 1867 les pouvoirs relatifs aux affaires municipales. Si, dans les faits, le gouvernement municipal conserve une certaine autonomie dans l’exercice de ses pouvoirs, il ne peut adéquatement s’attaquer aux problèmes socioéconomiques de la fin du 19e et du début du 20e siècle. La Première Guerre mondiale, de surcroît, vient aggraver les difficultés économiques de la province et des municipalités.

Dans ce contexte, plusieurs voix s’élèvent pour revoir le rôle que peut jouer le palier municipal face à un gouvernement provincial libéral peu interventionniste. Le regroupement en une association commune semble l’avenue à adopter. Plusieurs associations municipales existent en ailleurs au Canada, dont l’Union of Canadian Municipalities (UCM) créée en 1901. De plus, la plupart des provinces canadiennes se sont dotées d’un regroupement municipal dès les premières années du 20e siècle. Au Québec, une telle association tarde à se concrétiser. Après des projets qui n’aboutissent pas en 1907 et en 1913, c’est finalement en 1918, peu après la fin de la guerre, que prend forme une ébauche concrète d’association. Un comité formé de Télesphore-Damien Bouchard (Saint-Hyacinthe), Robert Ryan (Trois-Rivières), Rosaire Prieur (Pointe-aux-Trembles) et Frederick Wright (éditeur du Canadian Municipal Journal) est chargé du projet. Le tout doit se concrétiser l’année suivante.

Le premier congrès annuel, tenu les 15 et 16 décembre à l’hôtel de ville de Montréal, marque la fondation de l’Union des Municipalités de la province de Québec (UMQ). Ce sont au total 400 délégués des quatre coins du Québec qui adoptent la résolution créant l’UMQ. C’est Joseph Beaubien, maire d’Outremont, qui est élu comme premier président de l’Union. Il demeurera en poste pendant 29 ans, ce qui constitue le plus long mandat à la présidence de l’UMQ. Bouchard est également élu vice-président, et Prieur est désigné comme secrétaire-trésorier. Ils demeureront dans l’Union pendant plusieurs années, assurant une certaine stabilité de l’organisation à ses débuts. Les nouveaux membres de l’Union adoptent également les grandes orientations de l’organisation. Ainsi, ils donnent à l’UMQ l’objectif d’améliorer et de faciliter l’administration des municipalités. À cela s’ajoute plus spécifiquement les mandats d’unir les municipalités pour obtenir un bon rapport de force envers le gouvernement provincial, de recueillir et de diffuser les renseignements sur les questions municipales de l’heure, et enfin de faire des recommandations aux paliers de gouvernement supérieurs sur les lois touchant le monde municipal. En s’unissant ainsi, les municipalités se dotent des outils nécessaires pour faire entendre leur voix et assurer la pérennité du monde municipal.

Pour ne rien manquer des activités entourant le centenaire de l’UMQ, visitez régulièrement la section spéciale du site Web de l’Union au cours des prochains mois et suivez les publications à venir sur les réseaux sociaux par le biais du mot-clic #100ansUMQ.

Suivez-nous