Partager

Consultations sur le développement des filières de l’hydrogène vert et des bioénergies

Publié le 6 décembre 2021

Le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles annonce une consultation avec les partenaires, acteurs concernés et communautés autochtones afin de l’aider à cibler les mesures les plus structurantes pour accélérer le développement des filières de l’hydrogène vert et des bioénergies au Québec.

À cet effet, le Ministère a mis en ligne, jeudi le 2 décembre dernier, une plateforme de consultation. Les acteurs concernés peuvent ainsi se prononcer jusqu’au 21 janvier 2022 en répondant aux différentes questions proposées ou en déposant un mémoire ou tout autre document pertinent. De plus, des rencontres sous forme d’atelier se tiendront à la mi-janvier 2022, à l’intention des représentants et représentantes d’organisations et des personnes détenant une expertise professionnelle dans les secteurs visés. Une consultation destinée aux communautés autochtones sera aussi organisée à la mi-janvier 2022.

Afin de faciliter et d’encadrer le travail entourant le déploiement de ces filières, un nouveau bureau de développement de l’hydrogène vert et des bioénergies a été mis en place au Ministère. Son mandat est de planifier et de coordonner le déploiement de ces filières. Cela se fera en complément de l’électrification de l’économie, de l’efficacité énergétique et du soutien aux entreprises. Ce bureau relèvera directement de la sous-ministre associée à l’Innovation et à la Transition énergétiques.

Les consultations à venir permettront d’enrichir la réflexion et de recueillir un maximum de suggestions ou préoccupations.

La vision du gouvernement en matière de développement de l’hydrogène vert et des bioénergies au Québec, et qui soutiendra la future stratégie, consiste à :

  • Développer une expertise reconnue partout dans le monde en la matière et à exporter notre savoir-faire;
  • Contribuer à l’autonomie énergétique du Québec en stimulant la production et l’utilisation de ces filières localement;
  • Utiliser l’hydrogène vert et les bioénergies afin de décarboner notre économie là où il n’est pas possible de l’électrifier directement.

Le développement de ces filières aura des retombées économiques concrètes dans toutes les régions du Québec, comme la réduction importante des émissions de gaz à effet de serre (GES), l’électrification indirecte de plusieurs secteurs de notre économie ainsi que la valorisation de plusieurs matières dans le principe de l’économie circulaire.

Par opposition à l’hydrogène gris, obtenu à partir d’énergies fossiles, l’hydrogène vert peut être produit à partir de biomasse ou par électrolyse de l’eau avec de l’électricité renouvelable, donc avec une intensité carbone faible. C’est ce type d’hydrogène décarboné qu’entend privilégier le Québec qui a l’avantage d’avoir toutes les ressources naturelles nécessaires pour ce faire et qui a l’ambition de devenir ainsi un chef de file dans ce domaine.

Source

Suivez-nous