Consultations prébudgétaires
L’argent doit suivre les responsabilités, plaide l’UMQ

Montréal, le 29 janvier 2018 – À l’occasion d’une rencontre aujourd’hui avec le ministre des Finances du Québec, monsieur Carlos Leitão, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) a énoncé ses priorités en vue du budget du Québec 2018-2019. Le partage des revenus du cannabis,  le paiement, par le gouvernement du Québec, de ses taxes foncières et le soutien au développement économique local et régional doivent figurer au rang des priorités budgétaires, selon l’UMQ.

« Les revenus doivent suivre les responsabilités. C’est le cas notamment pour la légalisation du cannabis, dont les impacts seront majoritairement locaux. L’UMQ demande au ministre des Finances de convenir d’une entente de partage des revenus fiscaux avec les municipalités d’ici la fin de février et d’en faire l’annonce dans le budget », a indiqué le président de l’UMQ et maire de Drummondville, monsieur Alexandre Cusson.

Partage des revenus du cannabis

L’UMQ demande que le tiers des revenus fiscaux perçus au Québec revienne aux municipalités, ce qui leur permettrait d’assumer les nouvelles dépenses liées à l’implantation et à la mise en œuvre de la légalisation du cannabis.

Le gouvernement du Québec doit payer ses taxes foncières

Par équité envers les contribuables fonciers et afin que les municipalités aient la capacité financière d’offrir des services de qualité, l’UMQ demande au gouvernement du Québec de payer la totalité de ses taxes foncières. Soulignons que les compensations tenant lieu de taxes ne couvrent que les trois quarts des sommes dues aux municipalités par le gouvernement.

Développement économique des régions

Plusieurs enjeux ont été mis en lumière, entre autres les investissements dans les infrastructures et le partage plus équitable de la contribution financière de chaque palier de gouvernement. L’UMQ demande au gouvernement du Québec d’adapter les programmes d’infrastructures aux réalités municipales et de plafonner la contribution financière des municipalités à un maximum de 20 %.

L’Union a également invité le ministre Leitão à procéder à des investissements ciblés et stratégiques pour soutenir le développement économique local et régional, entre autres par un soutien financier accru des aéroports municipaux, du transport adapté et des coûts d’exploitation des transports collectifs.