Consultation publique Écoquartier TOD La Prairie-sur-le-Parc

La Prairie, le 1er février 2019 – Les citoyens ont répondu en grand nombre, mercredi soir, à l’invitation de la Ville de La Prairie relativement à la présentation du concept préliminaire des parcs et de la place publique du futur écoquartier TOD La Prairie-sur-le-Parc. L’enthousiasme des 220 personnes rassemblées au Centre multifonctionnel Guy-Dupré était palpable tout au long du dévoilement des plans, de même que leur désir de voir les travaux débuter rapidement.

Cette rencontre citoyenne avait pour but de donner une bonne idée du caractère champêtre et convivial des espaces publics qui ont été planifiés lors d’une vaste démarche participative, entamée en 2015. Au total, ce sont huit consultations citoyennes qui ont été tenues par la Ville. Rappelons que la loi n’en prévoit qu’une seule. Une période d’échanges était également à l’ordre du jour afin de répondre aux questions des citoyens et de recueillir leurs commentaires.

Mobilité active

Les citoyens de ce nouveau quartier, mais aussi ceux vivant en périphérie, bénéficieront d’un vaste réseau d’écomobilité d’environ 16,5 km, soit près de trois fois la longueur totale du réseau routier proposé (5,6 km). En effet, le projet compte 7,6 km de trottoirs, 3,9 km de pistes cyclables, 5 km de pistes multifonctionnelles et un débarcadère d’autobus limitrophe à la place publique. Aussi, à même les emprises de rue du projet, des aires de repos pour piétons et cyclistes seront aménagées stratégiquement. Rappelons qu’un quartier traditionnel compte environ 25 intersections par kilomètre carré, alors que le projet actuel en propose 43.

Couvert forestier

Les espaces publics du futur écoquartier TOD La Praire-sur-le-Parc représentent pas moins de 23,7 % de l’ensemble du site à développer alors que la loi sur l’aménagement et l’urbanisme en prévoit 10 % pour un projet de cette envergure.

Le couvert forestier joue un rôle primordial dans la lutte contre les îlots de chaleur. Le maire de La Prairie, monsieur Donat Serres, a rappelé avec fierté, que, comme révélé récemment par la Communauté métropolitaine de Montréal, La Prairie se situe au deuxième rang parmi les municipalités de la MRC de Roussillon avec son indice de canopée à 29,6 %.

Travail collectif

Monsieur Serres a aussi beaucoup insisté sur le symbole de fierté que représentent les parcs dans une ville. Dans les plans proposés hier au public, beaucoup d’ampleur a été donnée aux parcs à la suggestion même des citoyens ce qui fait de ce plan d’aménagement, un travail collectif.

« Je suis fier de ce projet de développement parce que nous pouvons en parler en disant « notre » projet, parce que, oui, nous l’avons fait ensemble! », s’est réjoui monsieur Serres.