Partager

Conseil général de la CAQ : les municipalités répondent présentes et proposent leurs solutions en matière d’environnement

Publié le 27 mai 2019

Montréal, le 27 mai 2019 – Au lendemain du Conseil général de la Coalition avenir Québec, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) salue la volonté exprimée par le premier ministre de prendre de front la question des changements climatiques et rappelle le rôle incontournable des municipalités dans l’effort à faire pour atteindre les objectifs de réduction de gaz à effet de serre. Constants, les gouvernements de proximité proposent depuis des mois aux responsables politiques de miser sur ce qui fonctionne : le transport collectif.

Le discours du premier ministre François Legault est accueilli favorablement par l’UMQ. « Nous le répétons depuis des mois, et nous avons partagé notre vision au premier ministre lors de nos dernières Assises annuelles le 9 mai dernier, sans des investissements massifs dans le transport collectif, il sera très difficile d’atteindre les objectifs que nous nous sommes collectivement donnés. Le monde municipal fait partie de la solution et nous tendons la main au gouvernement du Québec pour qu’ensemble, de gouvernement à gouvernement, nous réussissions le virage vert par des initiatives en faveur de tous les modes de transport dans toutes les régions du Québec », a déclaré d’entrée de jeu le président de l’UMQ et maire de Drummondville, M. Alexandre Cusson.

En effet, 43 % du bilan carbone du Québec provient du secteur des transports. L’augmentation de l’offre de mobilité durable s’impose donc pour l’UMQ. Toutefois, l’arrivée de nouvelles infrastructures doit aussi s’accompagner de nouvelles ressources pour assumer les coûts d’opération des sociétés de transport. « C’est bien beau de nouveaux autobus et de nouvelles lignes de tramway, mais à quoi servent-ils si les municipalités n’ont pas les moyens d’embaucher des chauffeurs? », s’est interrogé M. Cusson.

Mettre à contribution le Fonds vert

Le dernier rapport du Comité de gestion du Fonds vert révélait que l’éparpillement des projets et des investissements ne permet pas d’avoir un réel effet dans notre lutte aux changements climatiques. L’UMQ propose donc que les sommes soient réallouées de façon stratégique dans le transport collectif. « Des centaines de millions de dollars sont disponibles. Les municipalités ont des projets et sont des partenaires importants du gouvernement du Québec. Donnons-leur les moyens de contribuer concrètement au plan dévoilé cette fin de semaine pour non seulement électrifier le transport des personnes, mais aussi proposer un cocktail de mobilité pour l’ensemble de leurs concitoyens », a conclu Alexandre Cusson.

Suivez-nous