Partager

Budget du Québec 2020-2021 –
Un budget qui s’attaque au défi des changements climatiques et qui investit dans le transport

Publié le 10 mars 2020

Québec, le 10 mars 2020 — L’Union des municipalités du Québec (UMQ) accueille favorablement le budget 2020-2021 présenté aujourd’hui par le ministre des Finances du Québec, monsieur Eric Girard.

Tout en maintenant une marge de manœuvre pour affronter les incertitudes économiques mondiales, le plan budgétaire du gouvernement prévoit en effet des investissements significatifs et stratégiques en matière d’environnement, d’adaptation et de luttes aux changements climatiques et de développement de la mobilité dans toutes les régions, comme le réclamait l’UMQ.

« Le gouvernement du Québec a entendu l’appel lancé par les gouvernements de proximité en faveur de mesures ciblées et structurantes pour soutenir leurs efforts afin de rendre leurs communautés plus résilientes aux nouvelles réalités climatiques et de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Les élues et élus municipaux participeront étroitement à la mise en place des engagements ambitieux contenus dans ce budget », a déclaré la présidente intérimaire de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie, madame Suzanne Roy.

Changements climatiques

L’annonce prochaine d’un Plan pour une économie verte (PEV), conjuguée à des investissements de 6,2 milliards $, sont de bonnes nouvelles. Parmi les mesures budgétaires les plus structurantes pour accompagner les municipalités afin qu’elles puissent faire face efficacement aux changements climatiques, notons en particulier des investissements additionnels de près de 200 millions $ sur 5 ans pour financer des mesures d’atténuation des risques liés aux inondations, d’accompagnement des municipalités pour la prévention des sinistres et de soutien à l’élaboration de la cartographie des zones à risque. Ces mesures avaient été réclamées par l’UMQ à l’occasion des consultations prébudgétaires.

Mobilité et transport

L’UMQ voit également d’un bon œil les investissements alloués au transport collectif et à la mobilité, et ce, sur l’ensemble du territoire québécois, dont :

  • Des investissements de 15,8 milliards $ au Plan québécois des infrastructures (PQI) pour le développement du transport collectif et des mesures additionnelles de 850 millions $ pour le financement du développement de l’offre du transport collectif.
  • Des sommes additionnelles de 680 millions $ sur 5 ans pour l’entretien courant et préventif des routes locales, de même que l’amélioration du réseau routier local, qui nécessitaient des investissements substantiels.

L’UMQ surveillera avec attention l’annonce de la Politique-cadre d’électrification et de lutte contre les changements climatiques afin que l’enjeu du financement des dépenses d’exploitation du transport collectif soit à l’ordre du jour, dans le contexte de la croissance prochaine de l’offre.

Mesures de soutien à la protection de l’environnement

Les responsabilités municipales en matière de protection de l’environnement et de gestion des matières résiduelles sont en croissance et représentent une charge financière de plus en plus lourde. C’est pourquoi l’UMQ réclamait des mesures de soutien. Le budget 2020-2021 prévoit des mesures concrètes à cet effet, notamment :

  • Le soutien à l’optimisation des écocentres avec un montant de 4 millions $ pour répondre aux besoins en matière de recyclage;
  • Des investissements dans la modernisation des centres de tri;
  • Le soutien aux municipalités et aux MRC dans l’élaboration de plans de mesures d’urgence et de plans de protection des sources d’eau potable, accompagné de sommes de 25 millions $.

Développement économique des régions

L’Union apprécie également quelques-unes des mesures prévues dans le budget et réclamées par l’UMQ pour aider l’ensemble des régions à faire face aux défis économiques et à l’importante pénurie de main-d’œuvre qui affecte présentement tous les secteurs d’activité, notamment :

  • Des mesures pour mieux intégrer les personnes immigrantes sur le marché du travail, à hauteur de 160 millions $;
  • Des mesures pour soutenir les entreprises en région afin qu’elles puissent attirer les travailleurs étrangers;
  • L’annonce de la volonté du gouvernement d’investir dans le développement du transport ferroviaire au Québec et les investissements de l’ordre de 70,2 millions $, dont 15,2 millions $ sur 5 ans pour bonifier le programme d’aide aux passages à niveau municipaux;
  • Des investissements de 172 millions $ pour soutenir des initiatives relatives au secteur maritime, notamment la modernisation des infrastructures portuaires.

« Bref, la mise en œuvre des mesures annoncées aujourd’hui nécessitera un important travail de collaboration avec les gouvernements de proximité afin qu’elles puissent donner des résultats réels et efficaces, au bénéfice des citoyennes et des citoyens. Les municipalités ont la ferme intention de participer activement à l’accomplissement des mesures de luttes et d’adaptation aux changements climatiques et de développement de la mobilité durable », a ajouté Madame Roy.

Cession des terrains municipaux aux centres des services : une solution devra être proposée

La cession forcée de terrains municipaux aux centres de services scolaires créera un important manque à gagner pour les municipalités. D’ici à un règlement complet de la question, l’UMQ réclame, à court terme, un dédommagement pour les pertes qu’encourra le projet de loi 40.

« Les municipalités sont des partenaires du gouvernement dans la construction d’écoles, mais nous devons pouvoir éviter un impact sur le compte de taxes des citoyennes et des citoyens. Les pertes pour les municipalités peuvent se chiffrer en plusieurs millions de dollars », a conclu la présidente intérimaire de l’UMQ.

Pour consulter les faits saillants et l’analyse de l’UMQ du budget du Québec 2020-2021

Suivez-nous