Partager

Bonification de l’aide au développement du transport collectif –
Le gouvernement du Québec répond aux demandes de l’UMQ

Publié le 3 février 2020

Montréal, le 3 février 2020 — L’Union des municipalités du Québec (UMQ) accueille positivement l’annonce faite aujourd’hui par le ministre des Transports, monsieur François Bonnardel, de bonifier les aides admissibles et de simplifier les procédures dans le cadre du Programme d’aide au développement du transport collectif (PADTC).

« Les mesures annoncées constituent une excellente nouvelle pour l’ensemble des régions du Québec. Ce premier pas significatif répond directement aux demandes formulées par l’UMQ au cours des dernières années et témoigne de l’engagement du ministre pour accroître l’offre de transport collectif à l’extérieur des grands centres », a déclaré la présidente intérimaire de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie, madame Suzanne Roy.

Dans le mémoire qu’elle a présenté l’automne dernier lors des consultations du Chantier sur le financement de la mobilité, l’UMQ avait par ailleurs réclamé une bonification des aides minimales admissibles et un allègement administratif des programmes d’aide au transport collectif. L’UMQ apprécie que le ministre n’ait pas attendu la fin du chantier pour agir.

L’Union salue par ailleurs la volonté exprimée par le ministre d’entreprendre une réflexion sur le financement des coûts d’exploitation des services de transport et offre sa pleine collaboration au ministre dans cet exercice. Rappelons que dans le cadre des consultations prébudgétaires, l’Union a invité le gouvernement du Québec à investir davantage en mobilité urbaine et régionale et à soutenir financièrement les municipalités pour payer les coûts d’exploitation de ces services.

Les municipalités jouent un rôle de premier plan en transport et veulent collaborer à trouver des solutions au financement des opérations du transport collectif. C’est pourquoi l’Union tend la main au gouvernement du Québec et met à sa disposition sa vaste et fine connaissance des différentes réalités municipales au Québec pour bonifier les programmes existants.

« Le fruit serait mûr, pour le gouvernement du Québec, de convier l’ensemble des partenaires concernés, dont les municipalités, à un Sommet sur le transport collectif interrégional, qui permettrait d’approfondir la réflexion sur les enjeux de transport et de mobilité dans toutes les régions et de mettre en place des pistes d’action adaptées aux différentes réalités municipales », a conclu Madame Roy.

Suivez-nous