Bilan de la mission montréalaise à Marrakech

Montréal, le 14 décembre 2018 – De retour d’une mission de cinq jours à Marrakech, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, dresse un bilan enthousiaste des actions réalisées dans le cadre de la semaine des Nations unies sur les migrations. Rappelons que la ville marocaine était l’hôte de plusieurs événements internationaux, dont celui de la conférence intergouvernementale portant sur l’adoption du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.

Diplomatie urbaine

La mairesse a tout d’abord pris la parole au Global Forum on Migration and Development, où elle portait la voix des villes. Elle y a rappelé le rôle de première ligne des grandes villes en matière de migration et l’essentiel partenariat à établir entre elles et les États pour la mise en œuvre du Pacte des Nations unies.

La mairesse Plante s’est ensuite adressée aux participants du 5e Forum des maires sur la mobilité, la migration et le développement, au cours duquel a été adoptée la Déclaration des maires sur les migrations, préparée de concert avec la Ville de Montréal. La Déclaration réaffirme le rôle de premier plan des villes dans la gestion de l’impact de la migration ainsi que de la promotion de sociétés inclusives, sûres et durables. Elle appelle de plus la communauté internationale à prendre en compte l’expertise et les priorités des villes dans la définition des politiques et à soutenir leurs actions en matière de migration.

Enfin, la mairesse a été désignée pour présenter la Déclaration, au nom de toutes les villes, à la Conférence intergouvernementale, qui regroupait 164 États membres des Nations unies.

Rappelons que Montréal compte 22,6 % de sa population née à l’extérieur du pays. Elle accueille également 70 % des nouveaux arrivants qui choisissent de s’établir au Québec.  La Ville mène des actions concrètes en vue de soutenir l’accueil et l’intégration, en plus de collaborer avec les organismes de la communauté. Elle vient d’adopter à cet égard son premier plan d’action en intégration des nouveaux arrivants, Montréal inclusive 2018-2021. Bien que le contexte de la migration varie d’une ville à l’autre, l’action de Montréal s’inscrit dans une mouvance internationale inspirante et à laquelle la métropole montréalaise contribue.

« La migration est un enjeu mondial de premier ordre, rappelle la mairesse de Montréal. Et les villes, qui abritent plus de 60 % de la population mondiale, sont au cœur des mouvements migratoires. Elles exercent donc plus que jamais un leadership pour tout ce qui a trait à l’accueil, l’inclusion et l’intégration des immigrants. Il est impératif pour les grandes villes de partager leurs priorités et leurs meilleures pratiques en matière de migration. Et c’est avec beaucoup de fierté que j’ai présenté et fait adopter cette déclaration par 62 grandes villes comme New York, Paris, Dakar, Sao Paulo et Athènes. »

La mairesse Plante a également participé au lancement du Mayors Migration Council (MMC). Cette nouvelle entité apportera aux villes l’expertise, l’assistance technique, les outils et les connexions nécessaires pour prendre part efficacement aux exercices de diplomatie et de politique migratoire, en plus de renforcer les capacités des villes. La mairesse de Montréal fera partie de son comité de direction.

À noter, la mairesse Plante avait présenté en 2017, aux Nations unies à Puerto Vallerta, le mémoire Metropolis sur la migration, qui fut signé par 150 villes. L’intervention de Montréal et des villes avait contribué au développement du pacte, notamment au fait que ce dernier reconnait explicitement le rôle des autorités locales en matière de migration.

« Les villes constituent un terreau fertile d’où émergent des solutions innovantes pour relever les défis de l’accueil et de l’intégration et veiller à l’inclusion des migrants, indique la mairesse Plante. Leur influence accrue sur les enjeux migratoires incite des États à réviser leur gouvernance et à instaurer, avec les villes, des relations de partenariat pour accueillir et intégrer harmonieusement les nouveaux arrivants sur leur territoire. À Montréal, nous sommes en bonne position pour exercer un leadership local. »