Ajustement au Conseil des ministres

Québec, le 9 janvier 2019 – Le premier ministre du Québec, M. François Legault, a annoncé que le député de Deux-Montagnes, M. Benoit Charette, devenait ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, au sein de son gouvernement.

Ayant une fine connaissance des enjeux environnementaux et une vaste expérience politique et parlementaire, M. Charette saura implanter des solutions durables dans la lutte contre les changements climatiques et mettra en place des actions concrètes pour faire plus pour l’environnement au Québec.

« Benoit Charette est un député extrêmement compétent et dévoué, et je suis convaincu qu’il contribuera à l’atteinte de nos objectifs en environnement. Les changements climatiques représentent un immense défi pour notre société. Notre gouvernement prend très au sérieux cet enjeu. Ce qu’on vise, c’est de conjuguer le mieux possible la réduction des GES, la création de richesse et la qualité de vie des Québécois. Nous allons demeurer pragmatiques dans le dossier et allons mettre en œuvre des solutions concrètes afin que le Québec devienne un modèle en matière d’énergie renouvelable, de développement durable et de réduction des gaz à effet de serre, notamment », a indiqué M. Legault.

« Je suis très heureux que ce poste important me soit confié par le premier ministre. J’affectionne particulièrement ce dossier, qui préoccupe également les Québécois plus que jamais. De nombreux défis doivent être relevés outre la réduction des GES, notamment la qualité de l’eau et la gestion des déchets. Je m’engage donc avec enthousiasme et avec beaucoup de détermination à faire plus pour l’environnement et à obtenir des résultats tangibles pour les Québécois », a ajouté M. Charette.

L’UMQ félicite le nouveau ministre pour sa nomination et entend le rencontrer rapidement afin de discuter de certains dossiers prioritaires pour le milieu municipal, dont l’application de la Loi sur la qualité de l’environnement et de la Loi concernant la conservation des milieux humides et hydriques, la situation actuelle du système de collecte sélective et l’accompagnement des gouvernements de proximité dans la lutte contre les changements climatiques.