Partager

Aide d’urgence de 400 millions $ au transport collectif – Un geste significatif qui rejoint les demandes des municipalités, selon l’UMQ

Publié le 18 juin 2020

Montréal, le 18 juin 2020 — L’Union des municipalités du Québec (UMQ) se réjouit de l’aide importante de 400 millions $ annoncée aujourd’hui par le gouvernement du Québec pour contrer l’impact financier de la crise de la COVID-19 sur le transport collectif. Le monde municipal appelle maintenant le gouvernement du Canada à poursuivre ses discussions avec Québec pour arriver à un plan sur le long terme pour une reprise réussie.

« Le gouvernement du Québec répond aux demandes de l’UMQ sur le transport collectif avec cette importante annonce qui permettra la poursuite des activités des sociétés de transport. L’engagement de 400 millions $ d’investissements pour l’année 2020 constitue un geste significatif. L’étude sur les impacts financiers que nous avons produite chiffre à près de 1,4 milliard $ le maximum des pertes que connaîtront les budgets municipaux en raison de la COVID-19. La part du lion est pour le transport collectif, avec 670 millions $ de pertes. Nous soulignons donc cet investissement, qui est également essentiel pour une relance économique durable», a déclaré madame Suzanne Roy, présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie.

« L’annonce d’aujourd’hui est un bon premier pas. D’autres enjeux persistent. Nous devons trouver ensemble la façon la plus complète pour accompagner les municipalités pour 2020, mais aussi pour 2021. Avec une annonce comme celle-ci, le moment est approprié pour que le gouvernement du Canada s’entende avec celui du Québec afin d’établir un partenariat avec les municipalités sur le long terme qui permettra une reprise réussie et durable », a ajouté monsieur Maxime Pedneaud-Jobin, président du Caucus des grandes villes de l’UMQ et maire de Gatineau.

L’UMQ rappelle que les enjeux vécus par les gouvernements de proximité sont différents dans chaque région et que le gouvernement du Québec doit clairement s’engager à adapter son aide en conséquence. Elle salue donc que ses demandes pour qu’une partie de l’aide soit spécifiquement dédiée au transport collectif et adapté en région aient été entendues, y voyant un bon signe pour une éventuelle aide aux aéroports régionaux. À cet effet, l’UMQ rappelle la situation critique du transport aérien régional. Selon ses estimations, les aéroports municipaux enregistrent des pertes de revenus de 1,2 million $ par mois depuis le début de la crise de la COVID-19.

Les municipalités tournées vers la mise à jour économique

L’UMQ entretient des attentes importantes à un jour du dépôt de la mise à jour économique du 19 juin.

« Après l’aide au transport collectif, il faudra trouver des solutions pour endiguer les autres pertes que connaissent les municipalités, c’est-à-dire celles liés au ralentissement du marché immobilier ou à la diminution droits de mutation et des permis de construction. D’autres secteurs sont également touchés par la COVID-19. Nous souhaitons que le gouvernement annonce clairement ses intentions lors de la mise à jour économique sur d’autres dossiers d’importance. Avec les mesures à mettre en place, les camps de jour municipaux engendrent un déficit supplémentaire de près de 40 millions $. Le transport aérien, le logement et la forêt doivent également faire l’objet d’une attention particulière de la part de Québec », a conclu Madame Roy.

Pour consulter l’étude exclusive de l’UMQ sur les effets de la crise de la COVID-19 sur les finances des municipalités, consultez le site Web de l’UMQ.

L’UMQ a aussi lancé récemment un Plan de relance économique municipal. Le document s’appuie sur quatre axes stratégiques d’intervention : le développement durable et la mise en chantier des projets d’infrastructure, notamment le transport collectif, la vitalité des municipalités et des régions et le soutien aux commerces de proximité et aux entreprises. Le plan de relance a été élaboré de concert avec les municipalités membres de l’Union, mais également avec plusieurs partenaires économiques d’importance.

Suivez-nous