Ateliers politiques

Ateliers politiques

JEUDI 9 MAI- 10 h 30 à 12 h

Dans un contexte de mondialisation, les municipalités cherchent, aujourd’hui plus que jamais, à tirer leur épingle du jeu, à être distinctives les unes des autres, pour attirer non seulement des entreprises, travailleurs, citoyens, familles et touristes, mais aussi des investissements publics et des projets structurants. Le marketing territorial est beaucoup plus qu’un simple slogan ou une image de marque. Il doit transcender le politique et être une vision à long terme.

Animateur
À venir
  
Personnes-ressources  
Marie-Ève Arbour
Présidente
Visages régionaux
Johanne Brochu
Ph. D., Urbaniste et professeure agrégée
École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional,
Université Laval
 
François Charron
Éditeur de francoischarron.com
Animateur et chroniqueur divertissement techno
  

Le transport est le plus grand secteur émetteur de GES et le transport routier compte pour plus de la moitié des émissions de ce domaine. Dans un contexte où l’on commence déjà à ressentir les effets des changements climatiques, l’électrification des transports devient incontournable. Le Québec souhaite compter 100 000 véhicules électriques immatriculés d’ici 2020.

Plusieurs questionnements et inquiétudes persistent. Coût, autonomie, impact écologique et bornes, quels sont les mythes et les réalités? Quel rôle les gouvernements de proximité peuvent-ils jouer dans cette transition stratégique? Par exemple, quelles opportunités et quels défis impliquent la conversion de flotte ou encore la mise à la disposition des citoyens des véhicules électriques municipaux?

Animateur
À venir
  
Personnes-ressources  
Virginie Dufour
Conseillère et membre du Comité exécutif
Ville de Laval
Daniel Breton
Consultant
 
Catherine Morency
Professeure titulaire
Polytechnique Montréal
  

Intelligence artificielle, internet des objets, véhicules autonomes, industrie 4.0… Sommes-nous prêts à accueillir la nouvelle économie? Comment s’assurer que nos communautés puissent accueillir ces nouvelles tendances et en tirer profit? Sommes-nous préparés pour les changements futurs?

L’économie mondiale change à une vitesse grand V. L’atelier a pour objectif de se projeter dans l’avenir et de mesurer les impacts qui pourraient subvenir dans nos collectivités, qu’ils soient positifs ou négatifs !

Animateur
Mathieu Dugal
Journaliste-Animateur, Ici Première
Radio-Canada
  
Personnes-ressources  
Guillaume Ducharme
Vice-président, communications et affaires corporatives
CEFRIO
Michel Angers
Maire
Ville de Shawinigan
 
François Croteau
Membre du comité exécutif et responsable de la ville intelligente, des technologies de l’information et de l’innovation et de l’enseignement supérieur
Ville de Montréal
Nicole Martel
Présidente-directrice générale
Association québécoise des technologies
 

La fermeture du marché de la Chine pour certaines matières recyclables a ébranlé le système du recyclage au Québec. Les impacts se font encore sentir aujourd’hui, et promettent de le faire pour un certain temps encore.

Face à cette situation, l’économie circulaire apparaît comme une solution à l’équilibre fragile de la gestion du recyclage dans les municipalités. En effet, des entreprises peuvent échanger les matières inutiles pour l’une, et utiles pour l’autre, dans une perspective de maillage industriel et de réduction de la production de matières résiduelles.

Si le principe fait rêver, qu’en est-il vraiment en réalité? Favoriser l’économie circulaire entre entreprises, est-ce la solution idéale, ou est-ce plutôt un casse-tête? Quels constats tirent les municipalités et les entreprises qui l’ont expérimentée jusqu’à présent? Comment les acteurs municipaux peuvent-ils faciliter l’économie circulaire sur leur territoire?

Ce panel, qui laissera une large place aux contributions du public, a pour objectif de réunir les acteurs majeurs de l’économie circulaire: municipalités, acteurs industriels, entreprises de gestion des matières résiduelles et OBNL de symbiose industrielle. Étant tous assis autour de la même table, et avec la contribution de RECYC-QUÉBEC, l’occasion est idéale pour identifier les obstacles et faire ressortir les solutions les plus porteuses pour propulser l’économie circulaire à l’échelle locale.

Apprendre à mieux se connaître, voilà un des défis que pose la démarche de réconciliation entreprise avec les Premières Nations. Que ce soit pour les municipalités voisines des communautés autochtones ou pour celles qui accueillent une population autochtone importante dans leur municipalité, il importe de créer et maintenir un dialogue constant entre les peuples.

Cet atelier propose d’aborder les modèles de gouvernance des conseils des Premières Nations, l’importance de mettre en œuvre la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones ainsi que les mythes et préjugés qui sont encore véhiculés à l’endroit des Premières Nations.

 

VENDREDI 10 MAI- 10 h 30 à 12 h

Les municipalités doivent intervenir dans une multitude de dossiers. Maintenir des ressources humaines et matérielles de premier plan représente des coûts exorbitants pour les municipalités. Une solution qui permet l’optimisation des ressources à moindre coût est la mise en commun de certains services.

Cet atelier présentera quelques cas de regroupement de services intermunicipaux qui ont porté fruit dans différentes sphères d’intervention (service incendie, services policiers, sécurité civile, mise en commun d’équipements lourds…).

Exemples :

  • Neuf municipalités de la Montérégie ont mis en commun leur expertise pour mettre en place des mesures de sécurité en transport maritime sur le Saint-Laurent.
  • La ville d’Alma dessert une dizaine de municipalités limitrophes en matière de sécurité incendie.

En 2014, le journal Les Affaires publiait un dossier sur les sites contaminés. Le journal clamait que « les friches toxiques sont partout, et surtout en plein coeur des villes, à un jet de pierre des quartiers résidentiels ».

Ces sites représentent une opportunité de redéveloppement pour les villes et villages du Québec. Mais comment s’y prendre et comment requalifier ces sites pour qu’ils se marient au coeur de la ville ou du village ?

Vecteur de dynamisme économique et social, l’entrepreneuriat répond à des besoins importants en termes de main-d’œuvre et d’innovation dans les municipalités. Et selon l’Indice entrepreneurial québécois, l’entrepreneuriat serait le premier choix de carrière des jeunes Québécois.

Dans ce contexte, comment les municipalités peuvent-elles faire en sorte d’être attirantes pour les entrepreneurs, et de retenir les jeunes tentés d’aller démarrer leur entreprise ailleurs? L’atelier vise à outiller les élues et élus municipaux dans le développement des réseaux, infrastructures et bonnes pratiques entrepreneuriales dans leur communauté, qu’elle soit rurale ou urbaine. L’objectif est de bénéficier de l’expertise d’entrepreneurs, d’élus et d’autres acteurs municipaux qui ont développé des stratégies gagnantes pour les entrepreneurs de la nouvelle génération.

Dans une formule dynamique et interactive, l’atelier abordera les angles suivants : stratégies d’attraction et de rétention des jeunes entrepreneurs, entrepreneuriat et innovation, impacts de la pénurie de main-d’œuvre sur l’activité entrepreneuriale, « repreneuriat », nouveaux modes de gestion en entreprise, etc

À l’ère des communications numériques, les médias sociaux constituent un outil incontournable pour toute organisation souhaitant établir un meilleur dialogue avec ses différents publics. Si ce véhicule comporte plusieurs avantages et opportunités indéniables pour les élues et élus (ex : échanges directs avec les citoyens, partage rapide et ciblé d’informations, etc.), son usage recèle également certains défis et menaces bien réels, particulièrement pour les femmes (ex : commentaires désobligeants et disgracieux, propos haineux, harcelants ou diffamatoires, attaques récurrentes de trolls, usurpation d’identité et cybersécurité, etc.).

Cet atelier vise à faire un survol des bonnes pratiques pour gérer les dérapages et les cas problèmes sur les réseaux sociaux, à partir des expériences vécues par différents élues et élus et de témoignages d’experts. Bref, un incontournable pour mieux comprendre un volet moins reluisant des médias sociaux, ses implications et pour avoir des outils pour mieux y faire face, comme titulaire de charge publique ou comme organisation municipale.

Au-delà des chiffres et des statistiques sur l’immigration, il y a des personnes qui ont décidé de quitter leur pays afin de venir s’établir dans les différentes régions du Québec. Quel est leur parcours? Quels sont les défis qu’elles ont rencontrés dans leurs démarches les menant à choisir une région plutôt qu’une autre? Et qu’est-ce qui a fait la différence et leur a permis de développer des racines dans leur nouveau milieu de vie? Cet atelier permettra de découvrir, du point de vue des personnes immigrantes, ce que représente l’immigration en région.